Bruxelles est-elle un dépotoir ?

16/02/12 à 14:48 - Mise à jour à 14:48

Source: Le Vif

Les députées régionales du FDF, Béatrice Fraiteur et Gisèle Mandaila ont affirmé après inspection de divers lieux du centre de Bruxelles que la capitale restait une ville sale et que les lacunes en matière de propreté publique étaient nombreuses.

Bruxelles est-elle un dépotoir ?

© Belga Picture

En dépit des engagements du gouvernement régional, la Région bruxelloise reste sale et il est temps de passer à la vitesse supérieure pour accentuer la lutte contre ce phénomène, ont affirmé les deux députées.

Certains coins négligés



En 2010, Béatrice Fraiteur et Gisèle Mandaila avaient déjà repéré les "points noirs" de Bruxelles et elles ont choisi de se rendre à nouveau dans ces lieux deux ans plus tard afin de dresser un bilan de la situation sanitaire.


Le bilan qu'elles ont ensuite présenté à la presse est inchangé, hormis à hauteur de l'avenue de la Toison d'Or où poubelles publiques non vidées, dépôts clandestins, usage de sacs de déchets non réglementaires et rues non balayées ont été constatés.


Renforcer la propreté


Afin de remédier à cette situation, les FDF proposent un monitoring annuel de la propreté à Bruxelles, un renforcement des équipes d'intervention rapide dans les zones les plus fréquentées, et un renforcement des sanctions allant de pair avec une harmonisation des sanctions administratives.
Pour les deux députés, il est également important de généraliser les poubelles publiques de tri sélectif, un entretien régulier des équipements de propreté (poubelles, bulles à verre par exemple) et enfin une information dynamique et permanente sur les dispositifs de propreté publique.

Le Vif.be avec Belga

Nos partenaires