Brussels Airport : le gouvernement et l'aéroport interviennent pour briser la grève

16/05/13 à 13:41 - Mise à jour à 13:41

Source: Le Vif

Le gouvernement et l'aéroport de Bruxelles sont intervenus ce midi pour briser la grève d'une partie du personnel de Swissport, en décidant de saisir du matériel, d'interdire certains accès et en menaçant d'actions judiciaires débouchant sur des astreintes.

Brussels Airport : le gouvernement et l'aéroport interviennent pour briser la grève

© Image Globe

Le secrétaire d'Etat à la Mobilité, Melchior Wathelet, a décidé en concertation avec Brussels Airport de prendre des mesures à partir de 14 heures.

La saisie du matériel de Swissport se fait conformément à la licence dont dispose l'entreprise de manutention, selon un communiqué commun du secrétaire d'Etat et de l'aéroport.

En outre, l'accès du personnel gréviste de Swissport au tarmac et aux autres zones sécurisées lui sera refusé, car ce personnel réfractaire n'a "pas de raison d'emprunter ces zones".

Enfin, M. Wathelet et l'aéroport menacent de réclamer des astreintes si l'accès à l'infrastructure de l'aéroport est bloqué ou si les opérations aéroportuaires sont touchées. Cela passerait par un constat d'huissier et une action judiciaire en référé, a-t-on précisé au cabinet Wathelet.

Malgré l'accord de mercredi soir, une partie du personnel a refusé de reprendre le travail jeudi. "L'accord contient tant des mesures concrètes avec effet immédiat, qu'un engagement de la part de la direction de Swissport de poursuivre les négociations nécessaires dans les prochaines semaines. Il est dès lors inacceptable que des membres du personnel ne respectent pas cet accord et refusent de reprendre le travail", estiment Melchior Wathelet (cdH) et la direction de l'aéroport.

Ils estiment avoir initialement laissé "amplement le temps" à la négociation. La grève, qui dure depuis dimanche, n'a pas seulement un énorme impact pour les milliers de passagers, mais aussi des conséquences sur l'image de marque de Brussels Airport et de ses partenaires, et représente une immense perte économique pour toutes les entreprises de l'aéroport et pour la Belgique en général, font-ils valoir.

Le commissaire européen aux Transports "applaudit" l'intervention du gouvernement belge

Le commissaire européen estonien aux Transports, Siim Kallas, a exprimé son soutien au gouvernement belge dans le dossier Swissport, jeudi, sur le réseau social Twitter. Le commissaire a réagi aux décisions prises plus tôt dans la journée par le secrétaire d'Etat à la Mobilité Melchior Wathelet et Brussels Airport. "On ne peut pas prendre les passagers en otage de cette manière", a-t-il écrit.

Siim Kallas "applaudit le travail du gouvernement belge pour trouver une solution au conflit Swissport", écrit-il sur Twitter.

L'année dernière, le commissaire européen avait lancé une proposition visant à renforcer la concurrence dans le secteur des services aéroportuaires. Après des débats difficiles, le Parlement européen avait décidé que certains aéroports - ceux où transitent plus de 15 millions de passagers ou de 200.000 tonnes de marchandises chaque année - devaient autoriser au moins trois sociétés de services aéroportuaires. En raison de la longue période de transition, Brussels Airport devrait ouvrir la concurrence d'ici 2024. Seuls Swissport et Aviapartner y travaillent pour le moment.

Ce règlement n'est cependant pas encore définitif. Le Parlement européen doit d'abord trouver un accord sur la proposition de Siim Kallas avec les Etats membres.

La grève de Swissport a un impact sur le courrier international

La grève au sein de la société de manutention aéroportuaire Swissport a également un impact sur une partie du courrier international entrant, a indiqué jeudi un porte-parole de bpost. Le courrier sortant ne rencontre pas de problèmes, selon la société postale, car des solutions ont tout de suite été recherchées via d'autres aéroports.

Environ 20% du courrier entrant arrive via des avions atterrissant en Belgique, explique bpost. Ce courrier ne provient pas des pays limitrophes car, pour ceux-ci, le transport se fait par la route.

Le courrier entrant à Brussels Airport, traité par Aviapartner, ne connaît pas de problèmes. Mais environ deux tiers du courrier entrant par avion se fait via Swissport, qui mène une grève depuis dimanche soir à Brussels Airport. "Ce courrier reste dans le pays d'origine ou à l'aéroport de Zaventem", ajoute le porte-parole. Ce qui engendre des retards d'un ou plusieurs jours.

Nos partenaires