Brussels Airport : des contrôles ciblés, mais pas de "profilage ethnique"

04/05/16 à 07:18 - Mise à jour à 08:49

Source: Belga

Un nouveau système est mis en oeuvre ce mercredi matin. Il signe la fin des contrôles systématiques sans pour autant laisser la place à un profilage ethnique selon Jambon. Avec succès, semble-t-il, car il n'y a plus de files.

Brussels Airport : des contrôles ciblés, mais pas de "profilage ethnique"

© Belga

"Il n'y a pas de files aux contrôles pour l'instant", a indiqué une porte-parole de Brussels Airport mercredi matin. Les voyageurs et leurs bagages ne sont désormais plus systématiquement contrôlés avant d'atteindre le hall des départs de l'aéroport. L'assouplissement de la procédure de contrôle semble donc faire ses preuves, vu que tout s'est déroulé de manière fluide au premier pic matinal mercredi matin, selon la porte-parole. Il faudra voir plus tard dans la matinée, car les problèmes étaient principalement survenus entre 08h00 et 09h00 les jours précédents. De plus, jusqu'à 25.000 passagers sont attendus à l'aéroport avant ce week-end prolongé. Brussels Airport conseille toujours aux voyageurs de se rendre trois heures à l'avance à Brussels Airport. Il sera examiné mercredi si ce timing peut être ajusté, précise la porte-parole.

Plus de contrôles systématiques

Les voyageurs et leurs bagages ne seront plus systématiquement contrôlés avant d'atteindre le hall des départs de Brussels Airport, a confirmé le ministre de l'Intérieur Jan Jambon mardi soir à l'agence Belga. "Nous avons cherché une solution qui assure la sécurité et le confort des passagers." Les voyageurs devront toujours traverser les tentes installées devant le hall des départs de Brussels Airport mais la police effectuera désormais les contrôles des documents d'identité, des billets d'avion et le screening des bagages de façon aléatoire ou en fonction de comportements suspects.

Tout le monde reste donc susceptible d'être contrôlé, souligne Jan Jambon. "Nous avons adopté cette décision qui améliore le confort des passagers tout en maintenant leur sécurité. Nous avons pris en compte les besoins de tous les interlocuteurs, analysé la situation économique de l'aéroport et compris les soucis rencontrés par le personnel et les policiers."

Dans l'émission flamande Terzake, Jambon a encore précisé sa pensée: 'Si vous pensez que seuls les gens avec une peau brune seront contrôlés, ce ne sera pas le cas. Nous n'allons pas faire de profilage ethnique. Même une grand-mère de 75 ans pourra se faire contrôler.

Cette décision sera effective dès mercredi matin et fait suite à la réunion de mardi après-midi entre le cabinet du ministre, les autorités aéroportuaires, la police et les syndicats. La demande formulée par les syndicats policiers d'obtenir des moyens supplémentaires en vue d'assurer la sécurité de l'aéroport de Zaventem est rencontrée, a appris mardi l'agence Belga de source syndicale. Un nouveau système qui doit permettre de réduire les temps d'attente sera également opérationnel à partir de mercredi.

Le contrôle permanent est maintenu, mais toutes les personnes ne seront plus contrôlées, stipule l'accord conclu mardi entre le chef de cabinet du ministre de l'Intérieur Jan Jambon, les autorités aéroportuaires et les syndicats policiers.

Un nouveau système de contrôle sera d'application à partir de mercredi dans le hall des départs. Un accord a été conclu sur ce point mardi soir. "L'idée derrière ce système est que toute personne peut potentiellement être contrôlée, mais tout le monde ne le sera pas", a précisé Jan Adam, secrétaire ACV (CSC). Un accord a également été conclu sur les aspects techniques et la manière dont les policiers seront mobilisés.

La réunion qui s'est tenue mardi après-midi devait permettre d'évaluer les mesures de sécurité mises en place après les attentats du 22 mars qui ont touché le hall des départs de l'aéroport, éviter les importantes files constatées lundi et anticiper l'augmentation du nombre de voyageurs prévue à partir de mercredi, veille du long week-end de l'Ascension.

"Brussels Airport Company (BAC) s'est engagé à court, moyen et long terme à investir dans des moyens techniques en vue d'améliorer la sécurité de l'aéroport de Zaventem", selon la CSC-Police, qui évoque un investissement de plusieurs millions d'euros. "Notre demande d'assurer un contrôle permanent est également rencontrée", assure-t-on côté syndical.

Lundi, des temps d'attente dépassant les deux heures étaient comptabilisés à hauteur du screening sécurité disposé à l'extérieur du hall des départs à Brussels Airport.

En savoir plus sur:

Nos partenaires