Brexit: une pétition aux Pays-Bas recueille 56.000 signatures pour un référendum sur un "Nexit"

29/06/16 à 14:56 - Mise à jour à 14:56

Source: Belga

(Belga) Une pétition rassemblant plus de 50.000 signatures et réclamant un référendum sur une sortie éventuelle des Pays-Bas de l'Union européenne a été remise mardi soir à la chambre basse du Parlement néerlandais, cinq jours après le vote britannique pour un Brexit.

Brexit: une pétition aux Pays-Bas recueille 56.000 signatures pour un référendum sur un "Nexit"

Brexit: une pétition aux Pays-Bas recueille 56.000 signatures pour un référendum sur un "Nexit" © BELGA

A l'origine de la pétition, Patrick Crijns, un employé âgé de 31 ans, et Peter van Wijmeren, un demandeur d'emploi de 41 ans, veulent "lancer un signal qu'il existe un intérêt pour un Nexit", ont-ils déclaré au quotidien néerlandais NRC.Next. Les députés néerlandais ont rejeté dans la soirée à 124 voix contre 14 une motion du député anti-Islam et eurosceptique Geert Wilders, demandant "la tenue, aussi vite que possible, d'un référendum sur un Nexit". "Nos députés n'ont aucune envie (d'un référendum, ndlr). Une pétition de plus de 50.000 signatures a été remise à la chambre basse", ont indiqué les organisateurs sur Facebook alors que leur page compte, elle, plus de 37.500 affiliés. "Depuis l'arrivée de l'euro et de l'Union européenne, avec laquelle notre souveraineté nationale a été abandonnée et nos frontières ont disparu, tout n'a fait qu'empirer", est-il expliqué sur la pétition en ligne qui a récolté 56.710 signatures. Lancée le 1er juin, la pétition a engrangé la majorité de ses signatures les deux jours qui ont suivi le vote des Britanniques, le 23 juin. Malgré une montée des eurosceptiques, un tel référendum n'est pas à l'ordre du jour étant donné le manque de soutien du Parlement dans ce pays, l'un des membres fondateurs de l'aventure européenne où seront organisées des élections législatives en mars. L'organisation d'un référendum contraignant demanderait un lourd mécanisme d'amendement de la constitution qui prendrait des années, de même qu'une volonté et une majorité politiques fortes. Dès vendredi, Geert Wilders s'est engagé à organiser, s'il devenait Premier ministre, un référendum sur un "Nexit". Mais selon des experts, aucun autre parti n'apparaît prêt à travailler avec lui. (Belga)

Nos partenaires