Brexit - Magnette ne donne pas cher des idéaux européens si un référendum était lancé en Wallonie

06/07/16 à 13:03 - Mise à jour à 13:03

Source: Belga

(Belga) Le ministre-président wallon Paul Magnette a appelé mercredi la Belgique à la fermeté à l'égard du Royaume-Uni dans la négociation que l'Union européenne devrait ouvrir avec Londres une fois activée la sortie du pays de l'UE, notamment en mettant comme préalable une garantie que le Royaume-Uni ne réduira pas l'impôt des sociétés. Il ne donne pas cher du projet européen sans une refondation.

Brexit - Magnette ne donne pas cher des idéaux européens si un référendum était lancé en Wallonie

Brexit - Magnette ne donne pas cher des idéaux européens si un référendum était lancé en Wallonie © BELGA

"On voit bien quel est le réflexe du Royaume-Uni: répondre à l'isolement par un isolement accru, baisser l'impôt des sociétés pour essayer d'attirer davantage d'entreprises et compenser ainsi la décision absurde qu'il vient de prendre", a affirmé M. Magnette (PS) en plénière du parlement de Wallonie, à l'occasion d'un débat thématique. "Il faut dire au Royaume-Uni: 'il n'y aura pas d'accord commercial, il n'y aura pas d'accord d'association, il n'y aura pas d'accord du tout si vous baissez l'impôt des sociétés'. Si ceci n'est pas un préalable, il n'y aura pas d'autre discussion", a-t-il poursuivi, dénonçant une concurrence fiscale qui fait le jeu de la désunion européenne et de la fraude. Si un référendum sur l'appartenance à l'UE était organisé en Wallonie, "je ne donne pas cher des idéaux européens, parce qu'hélas nos concitoyens sont fâchés avec ce qu'on a fait de l'Europe, avec son contenu très néolibéral", a ajouté le socialiste. Il voit trois conditions à une refondation du projet européen: l'abandon du Pacte de stabilité et de sa "logique d'austérité", la lutte contre le dumping social et la lutte contre la fraude fiscale. (Belga)

Nos partenaires