Brexit - Londres organisera des briefings pour la presse étrangère face à la désinformation

01/12/16 à 15:32 - Mise à jour à 15:35

Source: Belga

(Belga) Les journalistes étrangers vont bénéficier de briefings réguliers de la part du gouvernement britannique sur ses plans concernant le Brexit, face aux "fausses informations" qui circulent, a déclaré jeudi la porte-parole de Theresa May.

Les rencontres auront lieu sur une base régulière à partir du début de l'année prochaine, soit avant l'activation par Londres de l'article 50 du Traité de Lisbonne, qui doit enclencher la procédure de divorce entre le Royaume-Uni et l'Union européenne. Cette activation doit intervenir avant la fin mars, a promis la Première ministre britannique. "Il s'agit de leur parler directement, pour pouvoir contrer directement les fausses informations" colportées par une presse britannique largement eurosceptique, a déclaré la porte-parole. Alors que la presse étrangère est dans son ensemble exclue des briefings quotidiens des services de la Première ministre, à quelques exceptions près, la porte-parole a souligné que s'adresser à elle directement n'était pas non plus "sans précédent". "Nous le faisons déjà sur une base ad hoc", a-t-elle ajouté. Des briefings ont notamment été organisés avant certains sommets internationaux importants. Le gouvernement ne cesse de répéter qu'il ne commenterait pas sur une base régulière sa stratégie de négociations avec Bruxelles mais l'absence d'une ligne claire a conduit de nombreux observateurs à s'appuyer sur les spéculations des médias du pays. En début de semaine, des journaux ont publié la photo d'un cahier tenu par une attachée parlementaire, à la sortie du ministère du Brexit, sur lequel il était écrit "Quelle est la stratégie? Le beurre et l'argent du beurre" ou encore "les Français seront sans doute les plus difficiles". Un porte-parole du gouvernement avait alors assuré que "ces notes n'appartiennent pas à un responsable gouvernemental ou à un conseiller spécial. Elles ne reflètent pas la position du gouvernement quant aux négociations sur le Brexit". Le ministre du Brexit David Davis a défendu l'approche gouvernementale jeudi, déclarant devant le Parlement que "le succès des négociations dépendait très grandement de notre manière de gérer l'information et de garder secret ce qui doit l'être jusqu'à la dernière minute". (Belga)

Nos partenaires