"Brexit" - Les propositions européennes constituent une "base solide" pour Cameron et Hollande

16/02/16 à 02:37 - Mise à jour à 02:37

Source: Belga

(Belga) Le Premier ministre britannique David Cameron et le président français François Hollande estiment que les propositions du Conseil européen visant à éviter une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne constitue une "base solide" de négociations, a affirmé un porte-parole de M. Cameron.

"Brexit" - Les propositions européennes constituent une "base solide" pour Cameron et Hollande

"Brexit" - Les propositions européennes constituent une "base solide" pour Cameron et Hollande © BELGA

"Ils s'accordent à dire que nous progressons bien au sujet de la renégociation (de l'appartenance du Royaume-Uni à l'UE) et que le pré-accord présenté par le Conseil européen fournit une base solide pour parvenir à un accord au sommet de cette semaine", a déclaré ce porte-parole du Premier ministre britannique. David Cameron s'est rendu de manière impromptue à Paris lundi soir afin de discuter de la proposition du Conseil. En début de soirée, plusieurs sources à l'Elysée indiquaient qu'il restait "encore du travail, en particulier sur la gouvernance économique" avant d'arriver à un compromis. Downing Street estime néanmoins en fin de soirée que les propositions actuelles constituent une base solide afin de poursuivre les discussions. Mardi, M. Cameron rencontrera séparément à Bruxelles les leaders des trois principaux groupes parlementaires européens (PPE, S&D, ALDE) ainsi que le président de l'assemblée Martin Schulz afin d'évoquer le sujet. Le Premier ministre devait initialement s'adresser aux chefs de tous les groupes mais il a annulé cette réunion lundi soir. Le Royaume-Uni négocie les termes de son adhésion à l'UE et espère parvenir à un accord lors d'un sommet européen qui se réunira jeudi et vendredi à Bruxelles, avant un référendum qui pourrait se tenir dès cet été, probablement le 23 juin. Lundi soir, le président du Conseil européen Donald Tusk avait mis en garde les Européens quant au "moment crucial" que l'Union aborde. "Le risque d'un éclatement est réel (...) Ce qui se casse ne peut être réparé", a-t-il déclaré en évoquant un processus "très fragile" dans lequel "l'avenir de l'Union européenne est en jeu". (Belga)

Nos partenaires