Brexit - Le Royaume-Uni, un partenaire important mais l'Europe ne peut sortir diminuée

16/02/16 à 14:26 - Mise à jour à 14:26

Source: Belga

(Belga) "Le Royaume-Uni représente un partenaire important. C'est pourquoi le Brexit ne serait pas une bonne chose. Mais je ne désire pas non plus démanteler les principes fondateurs européens", a indiqué le Premier ministre, Charles Michel mardi à la chambre. Le Royaume-Uni négocie actuellement les termes de son adhésion à l'Union européenne et espère parvenir à un accord lors d'un sommet européen en fin de semaine à Bruxelles.

Brexit - Le Royaume-Uni, un partenaire important mais l'Europe ne peut sortir diminuée

Brexit - Le Royaume-Uni, un partenaire important mais l'Europe ne peut sortir diminuée © BELGA

Le Premier ministre a souligné l'importance du compromis, "parce que l'Europe a beaucoup à perdre" dans le cas d'un Brexit. Il s'est également opposé à une Europe "à la carte" et ne souhaite pas une Europe diminuée mais meilleure. Concernant la renégociation des termes d'adhésion du Royaume-Uni à l'UE, M. Michel n'a pas voulu se prononcer sur un éventuel accord. "C'est un point de discussion à l'agenda dans les jours qui suivent. En ce qui me concerne, il n'y a pas d'a priori définitif, tout cela dépendra de l'équilibre global qui sera atteint", a-t-il expliqué. La Belgique n'acceptera, en aucun cas, que des pays extérieurs à la zone euro puissent ralentir le renforcement et l'intégration de l'union monétaire ou même les bloquer. "Je ne suis pas encore rassuré sur ce point et je vais plaider pour qu'il soit explicitement inscrit dans le texte qu'il ne peut être question d'un droit de véto", a affirmé le Premier ministre. (Belga)

Nos partenaires