Brexit - GB: les divisions des conservateurs sur le référendum européen érodent leur popularité

18/03/16 à 13:21 - Mise à jour à 13:21

Source: Belga

(Belga) Les divisions sur le référendum européen au sein du parti conservateur au pouvoir au Royaume-Uni érodent sa popularité, selon un sondage publié vendredi donnant, pour la première fois depuis les législatives de 2015, le Labour devant les Tories.

Brexit - GB: les divisions des conservateurs sur le référendum européen érodent leur popularité

Brexit - GB: les divisions des conservateurs sur le référendum européen érodent leur popularité © BELGA

En cas d'élections, les travaillistes l'emporteraient avec 34% des voix, soit un point de mieux que le parti du Premier ministre David Cameron, indique cette enquête réalisée par l'institut YouGov et publiée par le quotidien The Times. Le parti anti-immigration et europhobe Ukip récolterait de son côté 16% des voix et le parti libéral démocrate (centre), ancien partenaire des conservateurs dans la coalition au pouvoir entre 2010 et 2015, 6%. "Il est raisonnable de penser que les querelles sur l'Europe nuisent à l'image du parti" conservateur, souligne le directeur de YouGov, Anthony Wells, cité dans le journal. A un peu plus de trois mois du référendum du 23 juin sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'UE, les conservateurs restent en effet profondément divisés sur la question, entre partisans du "Brexit" (sortie de l'union) et ceux, menés par David Cameron, qui veulent rester dans le bloc des 28. Ce sondage est une "bonne nouvelle" pour le Labour de Jeremy Corbyn, a commenté le journal NewStatesman (centre gauche), soulignant toutefois qu'il ne s'agissait pas "d'une tendance de fond, mais plus probablement d'un début de tendance". Le gouvernement conservateur paie aussi le prix de sa politique d'austérité, 38% des personnes interrogées trouvant "injuste" le budget annuel présenté mercredi par le ministre des Finances George Osborne, contre 28% en sa faveur. Le Chancelier de l'Échiquier a annoncé des baisses supplémentaires dans les dépenses du gouvernement pour un total de 3,5 milliards de livres (4,5 milliards d'euros) d'ici à 2020, invoquant les mauvaises perspectives de l'économie mondiale et des turbulences sur les marchés. Parmi les coupes les plus impopulaires, celles affectant les prestations d'invalidité, qui accentuent en outre les divisions au sein des parlementaires conservateurs, certains d'entre eux réclamant leur abandon. La sanction n'a pas tardé à tomber pour M. Osborne, crédité seulement de 23% d'opinions favorables par le sondage YouGov. (Belga)

Nos partenaires