Brexit - GB: à J-2 du référendum, débat enflammé sur le Brexit devant 6.000 spectateurs

22/06/16 à 04:07 - Mise à jour à 04:07

Source: Belga

(Belga) "Mensonge!" dit l'un, agent du "projet de la peur"! lâche l'autre: pro et anti-Brexit, au coude à coude dans les sondages, ont croisé le fer mardi lors d'un débat houleux organisé devant 6.000 personnes à deux jours du référendum sur l'UE au Royaume-Uni.

Brexit - GB: à J-2 du référendum, débat enflammé sur le Brexit devant 6.000 spectateurs

Brexit - GB: à J-2 du référendum, débat enflammé sur le Brexit devant 6.000 spectateurs © BELGA

Pour patienter en faisant la queue avant le débat, certains membres du public ont eu le plaisir d'entendre la chanson "All You Need is Love" interprété par un choeur de gospel. Mais d'amour, il n'en a guère été question lors du rendez-vous d'un peu moins de deux heures organisé par la BBC: le ton est vite monté, les interlocuteurs n'ont pas hésité à se couper la parole et le modérateur a lutté pour empêcher que l'émission ne vire à la foire d'empoigne. Le débat opposait trois responsables de chaque camp, débout derrière des pupitres installés sur la scène du SSE Arena Wembley de Londres. Répondant à une question sur l'économie, l'ancien maire conservateur de Londres Boris Johnson, chef de file des partisans du Brexit, a mis sur le dos de l'UE les difficultés rencontrées par la sidérurgie britannique. "On nous dit qu'on ne peut pas faire baisser nos coûts énergétiques pour protéger les emplois (...) parce que Bruxelles dit non", a déclaré M. Johnson. Réponse immédiate de son successeur à la mairie de Londres, le travailliste Sadiq Khan, pro-maintien: "Ce n'est que mensonge après mensonge!". "Boris, tu devrais le savoir: près d'un demi-million d'emplois à Londres sont directement dépendants de l'Union européenne", a-t-il ajouté pour vanter les mérites d'un maintien dans le giron européen. Ce débat, dont le ton vif a rappelé l'agressivité de la campagne, était pour les deux camps l'occasion de tenter de convaincre les quelque 10% d'indécis avant le référendum de jeudi sur la place du Royaume-Uni dans le bloc des 28, un scrutin déterminant pour l'avenir du pays, mais aussi de l'Europe. Tandis que les bookmakers penchent sans ambiguïté pour une victoire du "In", la moyenne des six derniers sondages effectuée par le site WhatUKThinks donnait mardi une légère avance au maintien dans l'UE, soit 51%, un point de mieux que la moyenne précédente. (Belga)

Nos partenaires