Braquage d'une bijouterie à Tubize : la manifestation de soutien au braqueur est interdite

06/12/10 à 08:13 - Mise à jour à 08:13

Source: Le Vif

La manifestation de soutien prévue lundi par des amis de Flavio, l'adolescent tué samedi dans le braquage d'une bijouterie à Tubize, a été interdite, a-t-on appris auprès de la zone de police Ouest Brabant wallon.

Braquage d'une bijouterie à Tubize : la manifestation de soutien au braqueur est interdite

© Belga

Le bourgmestre de Tubize, Raymond Langendries, a indiqué lundi dans un communiqué, qu'aucune marche quelle qu'elle soit, ne sera autorisé à Tubize.

Le bourgmestre évoque un "contexte émotionnel difficile" et fait savoir "qu'aucune autorisation n'a été demandée et ne sera délivrée pour une marche quelle qu'elle soit sur le territoire de la commune de Tubize".

Les amis de l'adolescent avaient lancé, notamment via Facebook, un appel pour se réunir lundi à 16h00 à la gare de Tubize pour ensuite marcher vers le centre de Tubize.

Rappel des faits

Samedi, deux hommes avaient tenté de braquer une bijouterie samedi à Tubize. Le bijoutier a abattu un des braqueurs, il n'avait que 16 ans. Il n'a pas été inculpé et a été remis en liberté.

Le braqueur abattu par un bijoutier samedi à Tubize lors d'un hold-up était un mineur de 16 ans, a-t-on appris dimanche auprès du procureur du Roi de Nivelles Jean-Claude Elslander. Son complice est lui âgé de 21 ans. Les deux individus sont originaires de Tubize et de Clabecq. Leurs identités n'ont toutefois pas été communiquées.

Le braqueur abattu par un bijoutier samedi à Tubize lors d'un hold-up était un mineur de 16 ans, a-t-on appris dimanche auprès du procureur du Roi de Nivelles Jean-Claude Elslander. Son complice est lui âgé de 21 ans. Les deux individus sont originaires de Tubize et de Clabecq. Leurs identités n'ont toutefois pas été communiquées.

Le bijoutier Paul Olivet, 67 ans, dont le commerce est situé rue de Mons (rue commerçante principale) a abattu le premier braqueur avec son fusil de chasse alors que les malfrats tenaient en respect son épouse et sa fille présentes toutes deux dans la bijouterie.

Les braqueurs étaient encagoulés et armés d'un fusil d'alarme. Le bijoutier se trouvait lui à l'étage et a été alerté par les cris de son épouse et de sa fille. Il est alors descendu armé. Après avoir abattu le premier braqueur, il a tenu le second en respect en attendant la police.

Le bijoutier avait été temporairement privé de liberté afin d'être entendu. "Au stade actuel, on ne peut exclure la légitime défense du fait de la présence de deux hommes encagoulés et armés ainsi que de menaces à l'encontre de l'épouse et de la fille du bijoutier", a précisé le procureur du Roi.

Le second malfrat a lui été inculpé et placé sous mandat d'arrêt du chef de vol avec violence. Des auditions sont encore prévues dans les prochains jours. Les deux malfrats, dont le braqueur mineur abattu, étaient déjà connus des autorités judiciaires.

La bijouterie Olivet avait déjà été victime de plusieurs tentatives de vol.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires