Brabant wallon : flux et reflux du MR

14/10/12 à 23:05 - Mise à jour à 23:05

Source: Le Vif

Le MR reste le premier parti du Brabant wallon mais se tasse à Wavre, fief de son président Charles Michel. A Nivelles, le président de la Chambre André Flahaut (PS) ne parvient pas à décrocher le mayorat, tandis qu'à Tubize, Raymond Langendries (CDH) perd le siège de bourgmestre qu'il occupait depuis 18 ans. Pas de surprise à Ottignies-Louvain-la-Neuve où l'Olivier est reconduit pour la troisième fois. A Jodoigne, les deux recordmen en voix de préférence (MR) font jeu égal.

Brabant wallon : flux et reflux du MR

© Image Globe

A Wavre, la liste du bourgmestre Charles Michel (MR) conserve sa majorité absolue mais recule par rapport à 2006 : 55% contre près de 62%. La perte se traduit aussi dans les voix de préférence recueillies par le président du MR : Charles Michel passe sous la barre des 5.000 alors qu'il était au-dessus des 7.000 il y a six ans.

En revanche, la première échevine, Françoise Pigeolet (MR), qui l'avait remplacé lorsqu'il était bourgmestre empêché, signe la plus forte progression de la liste. A noter que "Walter le libraire", avant-dernier candidat MR, n'est pas élu. Le recul libéral profite au PS qui bondit de un à quatre sièges (13% des suffrages).

A Nivelles, le duel annoncé entre le bourgmestre sortant, Pierre Huart (MR), et le président de la Chambre, André Flahaut (PS) a tourné à l'avantage du premier. La liste (libérale) du bourgmestre conforte sa première position (38%) devant celle d'André Flahaut (33%). Le CDH, qui était partenaire du MR, est en recul (12%). Dès dimanche soir, le président de la Chambre appelait à une coalition MR-PS. Pierre Huart, qui restera bourgmestre, n'avait pas encore choisi son (ou ses) futur(s) partenaire(s). En revanche, le très controversé député fédéral Laurent Louis (exclu du Parti populaire dont il était le seul élu à la Chambre) n'entrera pas au conseil communal : sa liste MLD, pointée à moins de 2%, n'a décroché aucun siège. L'intéressé déclarait même se demander s'il allait poursuivre son engagement politique. Le MLD a par ailleurs été au centre d'un incident, des tracts appelant à voter pour lui ayant été découverts dans un isoloir à Baulers.

Bouleversement à Tubize où Raymond Langendries (CDH), en poste depuis 1995, perd son fauteuil de bourgmestre : il est renversé par une coalition PS-MR-Ecolo. Les socialistes redeviennent la première force politique de cette commune de l'Ouest du Brabant wallon.

Sans surprise, l'Olivier est reconduit à Ottignies-Louvain-la-Neuve. Le bourgmestre sortant Jean-Luc Roland (Ecolo), qui perd des voix de préférence (2.130 contre 2.637 il y a six ans), entamera un troisième mandat aux côtés de ses partenaires CDH et PS. La liste libérale OLLN 2.0 reste le premier parti en termes de suffrages (34%) mais demeurera dans l'opposition. A noter la performance du Parti Pirate qui a failli décrocher un siège dans l'assemblée communale.

Le mayorat de Jodoigne s'est joué à une voix

A Jodoigne, fief de Louis Michel (qui ne se présentait pas), la liste libérale Union communale renforce sa majorité absolue (64 % contre 57% en 2006). Fait sans précédent, les deux candidats les plus plébiscités obtiennent exactement le même nombre de voix : le député wallon et bourgmestre sortant Jean-Paul Wahl fait jeu égal avec l'échevin Jean-Luc Meurice en obtenant chacun 1.948 voix. Conformément aux dispositions prévues dans ce cas de figure extrêmement rare, c'est la place sur la liste qui prévaut et c'est donc Wahl, tête de liste, qui réendossera le costume de bourgmestre au détriment de Meurice qui figurait en troisième position.

Situation quelque peu contrastée à Waterloo : le MR renforce sa majorité absolue avec un siège supplémentaire (69% contre 63%), mais sa tête de liste, Serge Kubla, passe sous la barre des 5.000 voix de préférence (il en perd plus de 400). Il demeure néanmoins largement sur la première marche du podium et conserve son siège mayoral. La députée et ancienne journaliste de RTL-TVI, Florence Reuter, décroche le deuxième score (1.889 voix) et devrait devenir première échevine de la cité du Lion.

Majorité inchangée à Lasne mais changement de bourgmestre. Laurence Rotthier, qui poussait la liste MR-IC, a battu la tête de liste et bourgmestre sortante Brigitte Defalque en voix de préférence : 2.261 contre 1.774. C'est donc la fille de l'ancien bourgmestre Thierry Rotthier qui prendra place dans le siège mayoral.

A Perwez, le ministre wallon et bourgmestre empêché André Antoine (CDH) faisait liste commune avec le PS. Le groupe, baptisé DRC Plus, décroche la majorité absolue avec plus de 59% des suffrages. André Antoine récolte 1.226 voix de préférence. Sa fonction de ministre le rendant à nouveau "bourgmestre empêché", il continuera à être remplacé par Carl Cambron (1.075 voix) qui faisait déjà fonction précédemment.

Dans les surprises du scrutin, Ecolo progresse très nettement à Mont-Saint-Guibert et devient la deuxième force politique communale. Il se hisse entre les deux groupes issus du divorce de l'Union communale qui détenait la majorité absolue depuis plusieurs législatures. Les Verts se sont alliés avec le bourgmestre réélu.

Poussée verte également à Genappe (trois sièges au lieu d'un), mais insuffisante pour contrer la majorité absolue (et renforcée) de la liste du bourgmestre sortant Gérard Couronné (MR).

Enfin, il n'y a pas eu d'effet "people" à Grez-Doiceau, où l'ancienne bourgmestre Sybille de Coster-Bauchau (MR) fait son retour : ni le footballeur Mbo Mpenza, ni le tennisman Christophe Rochus ne sont élus.

Hervé Latrel

En savoir plus sur:

Nos partenaires