Borsus propose de réintroduire la période d'essai dans les contrats de travail

20/10/16 à 11:51 - Mise à jour à 11:53

Source: Belga

(Belga) Le ministre des Indépendants et des PME, Willy Borsus, propose de réintroduire la clause d'essai dans les contrats de travail. Selon lui, il s'agit d'une façon de privilégier le contrat d'emploi à durée indéterminée et de freiner le recours à l'interim.

La clause d'essai a disparu en 2014 à la suite de l'harmonisation des statuts d'ouvrier et d'employé. L'accord de majorité prévoit toutefois que "le gouvernement proposera aux partenaires sociaux d'évaluer la réforme des délais de préavis et la suppression de la période d'essai afin d'éviter des freins à l'embauche et de stabiliser l'emploi des travailleurs". "Avec le statut unique ouvrier-employé le nouveau régime mis en place freine ou retarde l'accès au contrat à durée indéterminée. On multiplie les contrats à durée déterminée et le recours à l'intérim. Ce sont les PME qui le disent, comme elles disent qu'actuellement les préavis coûtent cher si la personne ne convient pas", a expliqué le ministre dans "L'Avenir". La proposition établit une durée minimum d'essai de 15 jours et maximum de 6 mois ou un an, en suivant la rémunération. La durée du préavis varie également d'une semaine (ou 3 jours s'il est remis par le travailleur) à deux semaines (ou une semaine s'il est remis par le travailleur) en fonction de l'ancienneté. Le ministre MR ne souhaite pas s'enfermer dans un délai pour concrétiser cette proposition. L'évaluation des partenaires sociaux est attendue pour le 30 novembre. L'accueil de la proposition est positif dans les rangs patronaux. "Oui, trois fois oui à la période d'essai", a commenté l'Union des Classes Moyennes (UCM) qui qualifie la suppression de cette clause de frein à l'embauche. La part des contrats à durée indéterminée dans les offres d'emploi est en forte diminution depuis 2014 (-3 % cette année-là, - 3 % supplémentaires en 2015), indique l'organisation sur la base des chiffres du Forem. Dans les entreprises de moins de 50 personnes, qui représentent 52 % des opportunités d'embauche, l'offre de contrats à durée indéterminée a chuté de 37 % (2011) à 26 % (2015). (Belga)

Nos partenaires