"Bon nombre de nos politiciens ne pourraient jamais gagner autant dans le privé"

08/03/12 à 14:14 - Mise à jour à 14:14

Source: Le Vif

La baisse des salaires des parlementaires est une action purement symbolique, beaucoup de parlementaires ne gagneraient jamais autant dans le privé. Trois questions sur le salaire de nos élus à Rik Van Cauwelaert, Directeur du Knack.

"Bon nombre de nos politiciens ne pourraient jamais gagner autant dans le privé"

© Belga

Les sénateurs fédéraux vont rétrocéder 5% de leur salaire. Est-ce que les parlementaires régionaux ne devraient pas suivre l'exemple de leurs collègues fédéraux ? Bien sûr qu'ils devraient suivre l'exemple. Ces inégalités montrent bien que les mesures d'économies ont été prises sans concertations préalables. A ce propos, la critique formulée Bart De Wever hier n'est pas de nature à augmenter la sympathie des concitoyens pour les hommes politiques.

Avec la baisse des salaires des parlementaires, le gouvernement ne va pas combler un trou dans le budget. N'est-ce pas seulement une action symbolique ?
C'est une action purement symbolique. Cela dit, les symboles ont leur importance en ces temps noirs d'assainissement. Mais nous avons besoin de mesures à long terme. Et ce gouvernement n'a même pas l'ombre d'un projet pour ramener le budget à l'équilibre et déconstruire la dette... Sans même parler de la relance de la compétitivité. Di Rupo et son équipe remettent à plus tard toutes les décisions.


Est-ce que nos politiques gagnent trop d'argent ? Bon nombre de nos politiciens ne pourraient jamais gagner autant dans le privé. Mais le plus grave se trouve ailleurs : la manière dont les partis organisent leur financement n'est pas seulement condamnable, elle est aussi dangereuse pour notre démocratie. Les partis pompent annuellement - même lorsqu'il n'y a pas d'élection - 62 millions d'euros dans les coffres de l'état. En parallèle, un système a été mis en place grâce auquel les parlementaires lorsqu'ils travaillent en commission, perçoivent des primes. Une partie des indemnités et des primes retournent sous forme de paiements vers les partis.

En savoir plus sur:

Nos partenaires