Bombe artisanale à Louvain: la piste de l'acte anarchiste privilégiée

10/08/13 à 10:10 - Mise à jour à 10:10

Source: Le Vif

La ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet a confirmé ce samedi que le colis suspect découvert vendredi dans un wagon aux abords de la gare de Louvain était composé "de manière tout à fait artisanale" avec des éléments qui n'étaient pas susceptibles de "tuer ou blesser gravement".

Bombe artisanale à Louvain: la piste de l'acte anarchiste privilégiée

© Belga

Le service de déminage de l'armée (SEDEE) analyse désormais, en laboratoire, le paquet afin d'en déterminer la composition et la technique de fabrication. Les résultats de ces analyses sont attendus pour la semaine prochaine.

Les différents services compétents n'assimilent pas l'incident avec un acte terroriste mais évoquent plutôt un acte anarchiste ou de jeunes "tels qu'ils ont pu se dérouler de manière relativement similaire dans d'autres circonstances", ajoute Mme Milquet. L'enquête a dès lors été confiée au parquet de Louvain, et non au parquet fédéral qui est compétent en matière de terrorisme.

Les mesures préventives restent de mise

La ministre rappelle par ailleurs que les personnes qui placent des paquets suspects ou font de fausses alertes à la bombe encourent de lourdes peines pénales.

Les mesures préventives, notamment celles de renforcement des contrôles dans les gares et trains, qui ont été décidées il y a une semaine dans le contexte international de risque élevé de menaces terroristes, restent pour leur part de mise jusqu'à la prochaine évaluation, précise Mme Milquet.

Ces mesures, insiste la ministre, "sont liées à un contexte global de protection des intérêts occidentaux à l'étranger et en Europe et ne relèvent pas d'une menace spécifiquement et exclusivement pour la Belgique". A ce stade, les services compétents ne lient donc pas la découverte du colis suspect à Louvain à ce contexte global.

"L'oeuvre de bricoleurs"

Selon le commandant du service de déminage de l'armée (SEDEE), on a bien retrouvé une bombe, au premier abord un "explosif improvisé" et "l'oeuvre de bricoleurs". "Techniquement parlant, tout avait été assemblé de manière artisanale", explique-t-il dans le journal De Morgen. "Je ne pense pas qu'une si petite charge aurait pu souffler le wagon mais, si elle avait fonctionné, je n'aurais pas aimé être assis sur la banquette."

Selon De Morgen, la charge a été retrouvée par une équipe de nettoyage. Ils ont découvert sous un siège une petite boîte arborant une tête de mort. En soulevant le couvercle, ils ont vu une bombe, équipée de fils et d'une horloge. "Tous les éléments physiques étaient présents pour considérer le paquet comme suspect", souligne le commandant. L'engin a été neutralisé.

Le parquet désigne un juge d'instruction

Le parquet de Louvain a désigné un juge d'instruction et demandé l'analyse du colis suspect. Le fabricant de la boîte ainsi que la nature de celle-ci et le danger potentiel qu'elle représentait ne sont pas encore connus, a précisé la porte-parole du parquet, Helene Tops.

En savoir plus sur:

Nos partenaires