Boko Haram: les dernières troupes du corps expéditionnaire tchadien rentrent à N'Djamena

11/12/15 à 11:37 - Mise à jour à 11:37

Source: Belga

(Belga) Les 2.000 derniers soldats du corps expéditionnaire tchadien engagé début 2015 au Nigeria, au Cameroun et au Niger contre les islamistes nigérians de Boko Haram sont rentrés vendredi à N'Djamena, a constaté l'AFP.

Boko Haram: les dernières troupes du corps expéditionnaire tchadien rentrent à N'Djamena

Boko Haram: les dernières troupes du corps expéditionnaire tchadien rentrent à N'Djamena © BELGA

Au total, le président Idriss Déby Itno avait mobilisé environ 5.000 hommes pour déclencher une offensive contre les militants de Boko Haram, qui a depuis rallié l'organisation de l'Etat islamique (EI). Des troupes tchadiennes restent sur le terrain mais elles sont désormais sous commandement de la force régionale de lutte contre Boko Haram, formée des pays riverains du lac Tchad (Nigeria, Cameroun, Tchad, Niger) et du Bénin. Avec armes et bagages, les troupes ont été accueillies sur la place de la Nation par le président Déby, entouré de tous les corps constitués. "Vous avez accompli avec abnégation et professionnalisme votre mission en contribuant à la restauration de la paix dans certaines localités de ces deux pays", a déclaré le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense nationale, Mbainando Totola, aux troupes qui revenaient du Nigeria et du Niger. "La mission n'est pas terminée, nous devons rester vigilants, car l'ennemi se manifeste sous la forme la plus abjecte et la plus meurtrière en faisant des attentats suicide", a-t-il averti. Comme ses voisins, le Tchad est régulièrement la cible d'attaques menées par les islamistes. Samedi, 27 personnes été tuées par un triple-attentat suicide sur le marché d'une localité de la région du lac Tchad. Lors de ces offensives terrestres, l'armée tchadienne a infligé des pertes sévères aux islamistes, notamment en les chassant de plusieurs localités sous leur contrôle au Nigeria. Pour l'armée tchadienne, le bilan est également lourd. Selon des sources militaires tchadiennes, 113 soldats ont été tués au combat et 660 blessés dans les opérations au Niger, Nigeria et au Cameroun. (Belga)

Nos partenaires