Bogaert menace de ne pas voter le budget

13/05/18 à 18:49 - Mise à jour à 18:49

Source: Belga

Le député Hendrik Bogaert (CD&V) a menacé dimanche de ne pas voter le prochain budget que présentera le gouvernement fédéral en raison du retard pris dans le retour à l'équilibre budgétaire, désormais reporté à 2020, au début de la prochaine législature, rejoignant ainsi la N-VA.

Bogaert menace de ne pas voter le budget

© Christophe Licoppe/Photo news

"Je me demande si je dois vraiment voter le prochain budget. Je vais prendre mes responsabilités en tant que parlementaire. Je vais y réfléchir", a-t-il déclaré sur le plateau de l'émission C'est pas tous les jours dimanche de la chaîne de télévision privée RTL TVI.

"La promesse (faite par le gouvernement dirigé depuis octobre 2014 par Charles Michel de revenir à l'équilibre budgétaire) a été rompue quelque part. C'est raté", a ajouté M. Bogaert lors d'un débat rassemblant également la ministre du Budget, Sophie Wilmès (MR).

"Nous voulons vraiment un équilibre", a ajouté le député chrétien-démocrate sans préciser s'il parlait au nom de son parti.

"Ce gouvernement n'est pas mieux que le dernier (le précédent, dirigé par le socialiste Elio Di Rupo en termes d'efforts de réduction du déficit budgétaire)", a-t-il encore affirmé, avant d'être contredit par Mme Wilmès.

"L'assainissement budgétaire, il faut absolument le réaliser, mais il faut tenir compte des réalités objectives du terrain", a lancé la ministre MR.

"En 2017, on a déjà divisé le déficit budgétaire par trois, tout en créant de l'emploi et en relançant la croissance économique", a-t-elle rappelé.

Interrogé sur les propos tenus par le président de la N-VA, Bart De Wever, - qui avait lui aussi exprimé l'espoir que les partenaires de la coalition fédérale fassent encore un effort afin de combler le trou budgétaire, malgré la fièvre électorale attendue avant les élections générales de 2019, Mme Wilmès a réagi avec détachement

"Cela ne m'atteint pas vraiment parce que je sens que l'on est dans un positionnement politique qui n'engage que lui (M. De Wever, ndlr)", a-t-elle dit.

Nos partenaires