Bodson et Wesphael soutiennent Mélenchon

16/04/12 à 20:42 - Mise à jour à 20:42

Source: Le Vif

Cinq personnalités belges ont signé l'appel internationaliste pour le succès du Front de gauche à l'élection présidentielle en France. Parmi eux, figurent le secrétaire général de la FGTB wallonne, Thierry Bodson, et le député ex-Ecolo, Bernard Wesphael.

Bodson et Wesphael soutiennent Mélenchon

© BELGA

Thierry Bodson ne s'inscrit toutefois pas dans le projet de créer un parti similaire à celui de Jean-Luc Mélenchon en Belgique, à l'inverse d'un autre signataire, le député ex-Ecolo Bernard Wesphael.

Cet appel internationaliste pour le succès du Front de gauche à l'élection présidentielle en France signé le 3 avril par 165 personnalités issues de 36 pays dénonce "les ravages sociaux et écologiques du capitalisme mondialisé et de ses oligarchies", met en garde contre "l'austérité à perpétuité" et la "récession généralisée" et dénonce tant la "toute puissante troïka" européenne que les gouvernements conservateurs ou sociaux-démocrates.

Selon eux, la réussite du Front de gauche aux élections présidentielles "peut concourir au renouveau et au renforcement d'un internationalisme de combat contre la finance mondialisée".

"Sur le fond, Jean-Luc Mélenchon est quelqu'un qui, dans ses propositions, est proche de la FGTB, notamment en matière de fiscalité. Il faut que la gauche se réapproprie l'outil fiscal", a expliqué M. Bodson, en rappelant que la FGTB wallonne avait invité en octobre 2010, "in tempore non suspecto", le leader du Front de gauche à un débat.

Le PS francophone, dans les instances duquel siège M. Bodson, s'est engagé en faveur du candidat du PS français, François Hollande, en vue des élections française. Le syndicaliste ne rejoint pas ce choix, même s'il note une évolution notable du PS français ces dernières semaines, et distingue les deux partis. "On a un PS en France composé de nombreux énarques au contraire d'un PS wallon qui repose sur une base ouvrière et populaire plus large. Et puis, je suis un pragmatique: le rôle des interlocuteurs sociaux en Belgique n'est pas le même. Nous avons la capacité d'aiguillonner le PS et de le pousser à avoir des propositions plus radicales", a expliqué M. Bodson.

Le leader syndical insiste également sur le caractère proportionnel du scrutin en Belgique, qui rend nécessaire la recherche de coalitions. La création d'un parti de gauche radicale à côté du PS ne lui paraît donc pas opportune. "Cela a peu de chances de réussir et nous allons disperser les forces de gauche", a-t-il averti.

Parmi les autres signataires belges, figure outre Bernard Wesphael, Jean-Maurice Dehousse, le comédien Claude Semal ou Erik De Bruyn, dissident du sp.a.

A la fin du mois de mars, lorsqu'il a quitté Ecolo, M. Wesphael avait affiché "une proximité très grande" avec M. Mélenchon tandis que le Front de gauche disait s'intéresser depuis quelques temps à M. Wesphael.

Levif.be, avec Belga

Nos partenaires