Bob: Le pourcentage de conducteurs positifs au plus bas depuis 1995

25/01/12 à 07:30 - Mise à jour à 07:30

Source: Le Vif

Entre le 2 décembre 2011 et le 16 janvier 2012, 263.085 personnes ont été soumises à un test de l'haleine. Celui-ci s'est avéré positif pour 8.745 conducteurs (3,3%). Si le nombre de contrôles est le plus élevé pour une campagne Bob depuis le lancement de cette action en 1995, le pourcentage de conducteurs positifs est par contre le plus bas jamais enregistré, annonce l'IBSR, sur base de chiffres provisoires.

Bob: Le pourcentage de conducteurs positifs au plus bas depuis 1995

© Belga (archives) -Image d'illustration

Parmi les 8.745 conducteurs testés positifs, 2.891 (1,1%)présentaient une alcoolémie comprise entre 0,5 et 0,8 pour mille, et 5.854 (2,2%) une alcoolémie de 0,8 pour mille ou plus. Lors de la campagne Bob précédente, 3,6% des tests de l'haleine s'étaient révélés positifs, dont 1,2% des conducteurs pour une alcoolémie entre 0,5 et 0,8 pour mille et 2,4% pour une alcoolémie de 0,8 pour mille ou plus.

Cette année, les policiers ont effectué 183.177 tests de l'haleine en Flandre (3% de positifs), 62.591 en Wallonie (4% de positifs) et 8.091 en région bruxelloise (7,5%). Les provinces d'Anvers (73.159 tests), de Flandre orientale (36.768), Flandre occidentale (24.834), et du Brabant flamand (24.796) ont été les plus actives.

Près de 85% des tests ont été effectués pendant des contrôles ciblés (planifiés, avec au moins deux policiers pendant au moins 30 minutes), 10,3% lors de contrôles de routine (non planifiés et non ciblés), 4,7% après un accident avec dégâts corporels ou matériels, et 0,03% lorsque les conducteurs s'apprêtaient à prendre le volant.

Le nombre de retraits de permis de conduire demandés par les parquets a légèrement augmenté, passant de 2.063 l'an dernier à 2.139 cette année. Au total, 1.189 permis ont été retirés en Flandre, 739 en Wallonie et 171 à Bruxelles. Le nombre de 263.085 contrôles de l'haleine dépasse les objectifs que la police s'était fixée lors du lancement de la campagne. Elle espérait alors pouvoir mener au moins 200.000 contrôles, contre 180.000 un an plus tôt.

Pour le secrétaire d'Etat à la Mobilité, Melchior Wathelet (cdH), ces résultats ne doivent pas faire perdre de vue "que la conduite sous l'influence de l'alcool reste un problème majeur, surtout les nuits du week-end." Et de rappeler que plus de 44% des conducteurs ayant un accident sont sous l'influence de l'alcool et que plus de 41% des conducteurs impliqués dans un accident les nuits du week-end ont une alcoolémie supérieure à 0,8 pour mille. "Ces chiffres montrent, s'il en était encore besoin, que conduite et alcool sont totalement incompatibles", ajoute-t-il.

LeVif.be, avec Belga.

En savoir plus sur:

Nos partenaires