Birmanie: l'Unicef réclame l'accès à des milliers d'enfants dans l'Etat Rakhine

05/09/17 à 22:40 - Mise à jour à 22:41

Source: Belga

(Belga) L'Unicef, l'agence de l'ONU spécialisée dans les droits de l'enfant, a réclamé mardi un accès aux enfants pris dans les combats dans l'Etat Rakhine en Birmanie, dont le nombre est estimé à plusieurs dizaines de milliers.

En Birmanie, l'Unicef n'a actuellement pas d'accès dans les zones concernées (par les combats) dans le nord de l'Etat Rakhine", a indiqué à New York son directeur, Anthony Lak, précisant que l'Unicef "intensifie ses actions" au Bangladesh pour fournir "protection, nourriture, soins et eau" aux enfants qui y sont réfugiés. Selon lui, quelque 28.000 enfants à qui étaient apportés jusqu'à présent une aide psychologique et sociale n'en bénéficient plus. L'Unicef n'a plus accès à plus de 4.000 enfants qui étaient traités pour malnutrition à Buthidaung et Maungdaw, a-t-il précisé. En onze jours, près de 125.000 personnes, pour la plupart des musulmans rohingyas, ont fui les violences en Birmanie pour se réfugier au Bangladesh voisin, a annoncé mardi l'ONU, craignant une crise humanitaire dans des camps débordés. Selon Anthony Lake, 80% de ces 125.000 réfugiés sont des femmes et des enfants. "Les enfants des deux côtés de la frontière ont besoin d'une aide urgente et de protection", a-t-il souligné. Lors d'un point-presse au siège des Nations unies, son secrétaire général, Antonio Guterres, a exhorté les autorités birmanes à mettre un terme à la violence dans l'Etat Rakhine et de fournir à la minorité musulmane Rohingya "une vie normale". "Les attaques et le sort non résolu des Rohingyas ont duré trop longtemps et deviennent un facteur indéniable de la déstabilisation régionale", a-t-il déclaré. "Les autorités birmanes doivent agir de manière déterminée pour mettre un terme à ce cercle vicieux de violence et assurer la sécurité et l'assistance à tous ceux qui en ont besoin". Les violences ont commencé par l'attaque le 25 août de dizaines de postes de police par les rebelles de l'Arakan Rohingya Salvation Army (ARSA), qui disent vouloir défendre la minorité rohingya. Depuis, l'armée birmane a déclenché une vaste opération dans cette région pauvre et reculée, l'Etat Rakhine, poussant des dizaines de milliers de personnes sur les routes. (Belga)

Nos partenaires