Birmanie: aucune "discrimination religieuse", affirme le chef de l'armée au pape

27/11/17 à 18:50 - Mise à jour à 18:52

Source: Belga

(Belga) Le chef de l'armée birmane, accusé de mener une "épuration ethnique" contre la minorité musulmane des Rohingyas, a assuré au pape François que son pays n'exerçait "aucune discrimination religieuse", après leur rencontre lundi dans le cadre de la visite papale.

"La Birmanie n'exerce aucune discrimination religieuse", a déclaré le chef de l'armée, Min Aung Hlaing, dans un message sur Facebook diffusé par ses services. "De même, notre armée (...) agit pour la paix et la stabilité du pays", a-t-il ajouté. L'armée birmane a été accusée par l'ONU et par le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson, d'avoir mené une campagne de "nettoyage ethnique" en expulsant 620.000 Rohingyas de l'ouest de la Birmanie vers le Bangladesh, depuis le mois d'août. La Birmanie nie tout acte répréhensible malgré des témoignages de réfugiés faisant état d'une vaste campagne de viols, de meurtres et d'incendies criminels. Pour l'Etat birman, qui refuse aux Rohingyas la nationalité birmane, les membres de cette communauté sont des immigrants bengalis illégaux. Le pape, en Birmanie pour diffuser un message de paix, a pris plusieurs fois ces derniers mois la défense des Rohingyas. (Belga)

Nos partenaires