Bijouterie : recrudescence des attaques à main armée

26/07/10 à 18:45 - Mise à jour à 18:45

Source: Le Vif

Samedi en fin de matinée, le gérant d'une bijouterie située dans la rue du Midi, en plein centre-ville de Bruxelles, a été tué lors du braquage de son commerce. Le ou les auteurs sont toujours en fuite. Selon une évaluation de la police fédérale, les vols à main armée contre des bijoutiers sont en augmentation.

Bijouterie : recrudescence des attaques à main armée

© Thinkstock

Une extrapolation de la police fédérale évalue leur nombre final à 45 pour l'année 2010 contre 39 en 2009. Par ailleurs, plus de 40% des vols à main armée contre des bijouteries surviennent à Bruxelles.

Une séance d'information avait été organisée, le 6 mai, entre les bijoutiers bruxellois et la police pour renforcer la sécurité des commerçants. Les polices locales se chargent de prendre des mesures de renforcement des patrouilles et d'intervention rapide en cas de braquage. "Le SPF Intérieur met en garde les bijoutiers et insiste sur les mesures de sécurité à prendre mais nous n'avons pas encore vu de changements très concrets sur le terrain", indique l'asbl du Conseil supérieur du bijou et de la montre.

Eddy De Raedt, commissaire divisionnaire à la police fédérale rappelle, pour sa part, que toutes les affaires concernant des vols à main armée sur des bijouteries sont prises avec le plus grand sérieux et que 25 pour cent des faits qui se sont produits en 2009 ont déjà été élucidés.

Par ailleurs, la police fédérale et l'asbl du Conseil supérieur du bijou et de la montre reconnaissent que les bijoutiers doivent également agir, autant que possible, pour sécuriser leurs magasins qui restent des cibles vulnérables pour les braqueurs.

Quatre braquages meurtriers depuis le début de l'année. Au braquage de ce samedi dans la rue du Midi, s'ajoute celui du 5 mars, sans une bijouterie située rue Vanderkindere à Uccle. Dans leur fuite, les deux auteurs, armés d'un revolver, ont carjacké un véhicule place Vanderkindere et tiré sur sa propriétaire, blessant celle-ci à la tête. La victime succombera à ses blessures.

Un mois après, le 12 avril, un braquage violent est commis à la bijouterie City Tex, à Ixelles. Le gérant est décédé lors d'échanges de coups de feu et un membre de sa famille a été blessé.

Le même jour, un malfaiteur a été tué et un autre grièvement blessé alors qu'ils venaient de commettre un braquage dans la bijouterie "Yelnimez", située chaussée de Haecht à Schaerbeek. Le joaillier a fait feu sur les deux individus au moment où ils prenaient la fuite avec un sac de bijoux sur un scooter.

Par ailleurs, des braquages non meurtriers ont également eu lieu à Woluwe-Saint-Lambert, Dour ou encore Anvers. Plusieurs tentatives ont été déjouées par la police. L'Unizo demande des mesures L'organisation d'entrepreneurs Unizo demande en conséquent une approche plus sévère de toutes les formes de criminalité contre les magasins, ainsi qu'une aide spécialisée pour les victimes, peut-on lire dans un communiqué de presse de l'organisation flamande.

Unizo dit constater que les indépendants concernés ont beaucoup de mal à se protéger en tant qu'individu. En 2009, la police a enregistré 5.736 vols avec violence. En 2007 et 2008, ce chiffre est passé à 5.257 et 5.283 respectivement. Entre 2000 et 2004, les vols à main armée se chiffraient entre 6.000 et 8.000. Le nombre de cambriolages dans les magasins est, de façon générale, un phénomène en hausse, selon Unizo. L'an dernier, il y en a eu 20.265.

Unizo plaide pour une présence policière renforcée auprès des commerces et surtout, pour des jugements plus rapides. L'organisation veut même mettre en place un service spécialisé d'aide aux indépendants concernés et demande le soutien du gouvernement pour ce faire.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires