"BHV scindé !!! Merci Gordel"

02/09/12 à 11:22 - Mise à jour à 11:22

Source: Le Vif

Plusieurs politiciens flamands qui participent au Gordel ont pris le départ depuis Zaventem dans la matinée. Eric Van Rompuy arborait un tshirt avec la mention "BHV scindé ! !! Merci Gordel". Le président du CD&V Wouter Beke et le vice-premier ministre Steven Vanackere sont également partis de Zaventem.

"BHV scindé !!! Merci Gordel"

© BELGA

"J'étais déjà présent au Gordel en 1980. Je n'aurais bien sûr jamais pensé que cela prendrait 32 ans pour que BHV soit scindé", a notamment commenté Eric Van Rompuy. "Je regrette que certains partis flamands se sont montrés critiques par rapport à cette scission. Si la N-VA était restée à la table des négociations, nous serions toujours occupés à l'heure actuelle."

L'organisation de ce "dernier" Gordel a cependant été marquée par quelques incidents, dont le refus de la majorité francophone de Rhode-Saint-Genèse d'autoriser le départ et l'arrivée de la manifestation sportive.

D'après Ben Weyts (N-VA), cet incident démontre qu'il est encore nécessaire d'organiser une manifestation comme le Gordel. "Il n'y a pas de raison de crier 'Houra' après la scission de BHV."

Le président du CD&V Wouteur Beke a, pour sa part, estimé que les actions de plusieurs bourgmestres montrent "que certains n'ont pas bien digéré la scission de BHV".

Herman Van Rompuy ne comprend pas

Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, a indiqué ce dimanche qu'il ne comprenait pas que la majorité francophone de Rhode-Saint-Genèse ait refusé d'autoriser l'arrivée et le départ du Gordel sur son territoire. "C'est avant tout un événement familial, qui met aussi l'accent sur le caractère flamand de la périphérie. Mais il n'y a rien de mal à cela, car la périphérie est en Flandre", a commenté M. Van Rompuy, qui réside lui-même à Rhode-Saint-Genèse.

Son épouse, Geertrui Windels, qui tire la liste "Respect" pour les prochaines élections communales à Rhode-Saint-Genèse, a quant à elle indiqué que le Gordel était le seul événement d'importance qui reste aux Flamands à Rhode. Elle plaide donc pour que l'administration communale montre du respect pour tous les habitants, qu'ils soient flamands, francophones ou étrangers.

Gordel: Verherstraeten pointe la "schizophrénie incurable" de la N-VA

Servais Verherstraeten (CD&V), le secrétaire d'Etat en charge de la réforme de l'Etat, a accusé ce dimanche la N-VA de "schizophrénie", après les attaques lancées par le parti nationaliste en marge du Gordel.

"J'ai déjà appelé avant l'été la N-VA à cesser d'être schizophrène, mais cela semble être un mal incurable. Le parti a approuvé la réforme de l'Etat au parlement flamand, mais il n'en mène pas moins l'opposition contre la réforme. Pourquoi dire 'oui' au parlement et crier 'non' haut et fort au Gordel", se demande M. Verherstraeten dans un bref communiqué adressé à Belga.

Le président de la N-VA, Bart De Wever, a répété ce dimanche ses critiques contre la réforme de l'Etat, affirmant que la scission de BHV "avait coûté beaucoup d'argent aux Flamands et fait croître l'arrogance des francophones".

De Wever : "la scission de BHV a fait croître l'arrogance des francophones"

"Le refus de la majorité francophone de Rhode-Saint-Genèse d'autoriser le départ du Gordel dans la commune montre que les francophones pensent plus que jamais que les communes à facilités leur appartiennent. La scission de BHV leur fait penser que le rattachement à Bruxelles est possible", a commenté le président de la N-VA, Bart De Wever, lors de sa participation au Gordel.

Bart De Wever participe à cet événement politico-sportif en compagnie d'une quarantaine de membres de la N-VA, parmi lesquels les ministres flamands Geert Bourgeois et Philippe Muyters ainsi que le vice-président du parti Ben Weyts.

M. De Wever a déclaré que la scission de BHV "avait coûté beaucoup d'argent aux Flamands et fait croître l'arrogance des francophones." Il a par ailleurs précisé que le refus de la majorité francophone de Rhode-Saint-Genèse implique outre le FDF, le cdH, qui avait pourtant approuvé l'accord sur la réforme de BHV.

Levif.be, avec Belga

Nos partenaires