BHV: le bourgmestre de Wezembeek-Oppem met les points sur les i

19/04/10 à 09:39 - Mise à jour à 09:39

Source: Le Vif

Pour François Van Hoobrouck, il y a deux erreurs à ne pas commettre dans la négociation à venir sur BHV: demander la nomination des bourgmestres comme contrepartie, et, pour le MR, ...s'assurer d'une participation gouvernementale après 2011 contre la scission de BHV.

BHV: le bourgmestre de Wezembeek-Oppem met les points sur les i

© Belga

Le bourgmestre non nommé de Wezembeek-Oppem, François van Hoobrouck (MR), a revendiqué lundi le droit des trois maïeurs de la périphérie à la nomination, indépendamment des négociations actuelles sur la scission de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde. Cette question "ne doit pas venir dans la corbeille de négociation", a-t-il dit sur Matin Première (RTBF). "C'est un droit et il faut faire respecter le droit".

A ses yeux, la contrepartie de la scission devrait être plutôt l'élargissement de Bruxelles, solution qualifiée de "constructive", qui correspond à la logique de croissance des grandes villes et offrirait aux Flamands un bon niveau de protection. "A Bruxelles, la protection de la minorité flamande est énorme", a-t-il noté.

François van Hoobrouck "ne croit pas à la pérennité" d'un arrangement qui verrait les francophones de la périphérie obtenir certains droits électoraux garantis. "Tant que nous resterons sous la tutelle flamande, à la merci d'une circulaire, les problèmes resteront", a-t-il dit.

Le bourgmestre est par ailleurs resté discret sur ses intentions en vue des prochaines élections locales. Interrogé sur la langue des convocations électorales, il a refusé de s'exprimer, soulignant que son attitude "dépendrait de l'évolution de ces négociations".

Le MR serait-il prêt à rendre les élections inutiles?

Par ailleurs, François van Hoobrouck s'est opposé fermement lundi à l'idée que son parti se voit accorder une garantie de participer au prochain gouvernement dans le cadre des négociations sur la scission de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde. "Pour le MR ou pour tout autre parti, j'estime que c'est une solution antidémocratique. Si les élections sont vidée de leur contenu, où va-t-on en Belgique? Je ne suis pas du tout favorable à ce genre d'accord".

Le médiateur de la crise communautaire, Jean-Luc Dehaene, a convié les présidents de partis lundi soir pour leur faire part d'une proposition de négociation dans la dossier BHV. Selon des rumeurs, la promesse d'une participation au gouvernement serait l'un des éléments du compromis.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires