BHV judiciaire : le blocage ?

30/09/11 à 09:53 - Mise à jour à 09:53

Source: Le Vif

Les représentants des huit partis qui négocient une réforme de l'Etat sous la conduite du formateur Elio Di Rupo se sont quittés hier en début de soirée. Ils ont consacré la journée au dossier BHV judiciaire et les discussions restent difficiles. Un groupe de travail BHV judiciaire est en réunion depuis 8 heures 30 ce matin. Les négociateurs se retrouveront à 11 heures.

BHV judiciaire : le blocage ?

© Image Globe

Hier, le formateur Elio Di Rupo a d'abord réuni les partis francophones à 09h30. Il a vu les partis flamands à 11 heures. Il a ensuite continué à travailler par groupe linguistique avant de réunir une courte plénière. Les présidents francophones ont d'abord quitté à 19 heures la présidence de la Chambre où se déroulent les négociations. Le formateur a ensuite encore poursuivi avec les présidents flamands. Ceux-ci se sont quittés vers 20 heures 15.

Il avait été convenu de ne pas poursuivre tard jeudi. MR et Open Vld tiennent en effet leur journée parlementaire, dans le même centre de conférence. Le MR avait réuni pour l'occasion ses élus de tous les parlements. La réunion Open Vld ne concernait que les élus du parlement fédéral.

En début de soirée, le porte-parole du MR twittait : "MR et VLD au vert ensemble ce soir en périphérie". L'apéro commun des libéraux du nord et du sud leur a permis d'attendre l'arrivée de leur président respectif, Charles Michel et Alexander De Croo.

Le blocage ?

Les discussions sont très difficiles disait-on à plusieurs sources. Le CD&V et le MR sont pointés du doigt selon l'interlocuteur. L'un dit que le CD&V est très fébrile et semble avoir difficile à conclure la discussion. L'autre fait valoir que le MR a survendu l'accord dans la foulée de la rupture avec le FDF. Une troisième source fait valoir que les francophones sont unis et s'en tiennent à l'accord tel qu'il a été conclu lors de l'accord sur la scission de l'arrondissement électoral. On s'est alors mis d'accord sur une série de principes qui ont été parfaitement traduits par le formateur, disait-on.

Un observateur remarquait qu'il s'agissait sans doute de l'ultime crispation. "On n'aurait peut-être pas dû garder un si gros morceau pour la fin", ajoutait-il.

Il reste aujourd'hui et demain pour conclure le volet institutionnel. Pour certains négociateurs, il est indispensable d'entamer lundi les discussions sur le budget 2012.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires