Bernard Wesphael pourra récupérer l'argent qui lui a été saisi

23/12/16 à 11:02 - Mise à jour à 11:04

Source: Belga

(Belga) Le juge des saisies de Liège a donné gain de cause à Bernard Wesphael dans l'affaire qui l'oppose à la famille de Véronique Pirotton au sujet d'une saisie de 50.000 euros qui avait été effectuée sur les indemnités de l'ancien député wallon, annonce vendredi son avocat, Me Pire, dans un communiqué. La levée de la saisie pratiquée à son encontre a été ordonnée. Bernard Wesphael récupérera donc prochainement les 50.000 euros qui étaient bloqués sur un compte depuis 2014.

Bernard Wesphael pourra récupérer l'argent qui lui a été saisi

Bernard Wesphael pourra récupérer l'argent qui lui a été saisi © BELGA

L'ex-député wallon avait bénéficié d'une indemnité parlementaire de sortie de 150.000 euros. En 2014, lorsqu'il avait été inculpé de l'homicide de Véronique Pirotton, un montant de 50.000 euros avait été saisi par la famille de cette dernière à titre conservatoire. À l'époque M. Wesphael avait fait opposition à cette mesure, mais s'était désisté de son recours. Il estimait que cette procédure de mainlevée était fondée, mais pour des raisons personnelles, notamment liées à l'intérêt de son beau-fils Victor, il avait décidé de ne pas poursuivre cette action. Depuis, Bernard Wesphael a été acquitté. Selon son avocat, le maintien de la saisie ne se justifiait donc plus, puisqu'elle était fondée sur une créance potentielle, à savoir les dommages et intérêts que les parties civiles auraient pu revendiquer en cas de condamnation. "Il a donc demandé que la saisie soit levée, comme le prévoit la loi, sans formalité, sur base du simple accord des parties." Les parties civiles ayant cependant refusé cette demande amiable, M. Wesphael a donc introduit une demande de rétractation de la saisie. "La famille de Mme Pirotton soutenait que le désistement opéré en 2014 rendait cette demande irrecevable. Cet argument est rejeté par le juge qui considère évidemment que l'acquittement constitue un élément nouveau qui justifie la demande de M. Wesphael", conclut Me Pire. (Belga)

Nos partenaires