Bernard Anselme comparaîtra devant le tribunal correctionnel d'ici Noël

01/09/15 à 17:34 - Mise à jour à 17:34

Source: Belga

Le procès Sotegec devrait être fixé devant le tribunal correctionnel de Namur d'ici la fin du mois de décembre, a indiqué le substitut du procureur du Roi de Namur.

Bernard Anselme comparaîtra devant le tribunal correctionnel d'ici Noël

© Image Globe

L'ancien bourgmestre de Namur et ministre-président de la Communauté française, Bernard Anselme, comparaîtra dans cette affaire dans laquelle d'anciens bourgmestres, échevins socialistes namurois et fonctionnaires de la Ville ont été inculpés pour avoir favorisé des sociétés dans l'obtention de marchés publics.

Tous les inculpés ne comparaîtront pas devant le tribunal dans cette affaire. Les "plus petits bras" paieront la transaction financière que leur avait proposée le parquet général de Liège. Le substitut en charge du dossier à Liège ne peut communiquer davantage sur l'identité des personnes renvoyées vers le procès pour le moment.

En octobre dernier, 18 personnes ont bénéficié d'un non-lieu ou de la prescription devant la chambre du conseil de Namur, dont Jean-Louis Close, ancien échevin et bourgmestre de Namur, Guy Jomaux, l'ex-chef de corps de la zone de police de Namur, le secrétaire communal Jean-Marie Van Bol et l'ex-échevine socialiste Dominique Renier.

La compagne de Bernard Anselme et ex-administratrice de la Sotegec, Rita Maillard, son ex-époux Pierre Louis, l'ancien échevin et secrétaire d'État Frédéric Laloux (PS) et l'ancien chef de cabinet de Bernard Anselme ainsi que cinq fonctionnaires de la Ville de Namur et la SPRL Technics Engineering Namur (ex-SPRL Sotegec) faisaient partie des inculpés.

L'affaire a débuté en 2006 quand le bourgmestre d'alors, Bernard Anselme, a été soupçonné de favoriser le bureau d'études Sotegec dont sa compagne, Rita Maillard, était l'administratrice, pour une douzaine de faits dont le Hall Octave Henri et le commissariat d'Hastedon.

En savoir plus sur:

Nos partenaires