Renaud Duquesne
Renaud Duquesne
Avocat à Marche-en-Famenne
Opinion

20/06/17 à 09:45 - Mise à jour à 09:45

Benoît Lutgen est-il un prestidigitateur ?

Décidément le monde politique francophone n'est pas avare en surprises. La dernière est l'éjection des majorités régionales et communautaires du PS par le CDH.

Benoît Lutgen est-il un prestidigitateur ?

© Belga

Quels sont les enseignements que l'on peut tirer de la décision de Benoît Lutgen?

  1. En politique , il ne faut pas être le plus important en voix pour être incontournable . Le CDH est un parti pivot . Il fait et défait les majorités . Et le grand paradoxe , c'est que le CDH joue la blanche colombe en éjectant le PS alors que depuis 30 ans il n'a de cesse de gouverner avec lui et donc cautionner ses actes .
  2. Une décision aussi importante a été prise par le President du CDH seul ou avec quelques initiés . En quelque sorte , il s'agit du fait du prince . N'est-ce pas la à l'inverse de ce que doit être le fonctionnement d'un parti démocratique ? Cette décision n'aurait-elle pas du faire l'objet d'un débat démocratique en interne .
  3. Il est vrai que depuis plus de 30 ans le PS est englué dans les affaires . Cela n'a pas empêché le CDH de gouverner sans cesse avec eux . Mais peut-on dire que les autres partis sont épargnés par les affaires . En restant objectif , on peut dire que les fautes sont partagées. On ne peut se racheter une virginité en faisant le buzz .
  4. Le moment de la rupture n'est pas anodin . Le CDH est dans les sondages en état de mort clinique à Bruxelles et ne se porte guère mieux en Wallonie . Comme quoi , exercer le pouvoir sans discontinuité use et vous rend moins crédible . Il veut se refaire une santé en pratiquant l'amnésie . Et surtout , il était très ennuyé par le decumul intégral prôné par le PS. Un poste et un seul salaire . Le CDH survit par ces barons qui cumulent les mandats de bourgmestre et de député. Et comme par hasard , son allié objectif sur le sujet est le MR . La preuve en est par la rapidité de la réaction du President du MR pour dire qu'il était d'accord de discuter .
  5. Le PS est -il perdant ? Oui et non . En termes d'images et de mise en oeuvre de son programme, il s'agit d'un coup d'arrêt . Mais en le forçant à partir , il ne doit pas prendre une décision qu'il avait difficile à assumer . Il pourra toujours réclamer à cor et à cri le decumul intégral dont il sait qu'il ne sera pas mis en oeuvre par la majorité MR-CDH . Et au fond , n'a-t-il pas besoin de se ressourcer et de retrouver le chemin de son idéal . Et peut-être pouvoir combattre plus efficacement le PTB.
  6. En politique il est souvent question d'arithmétique . Il est possible de faire une majorité MR -CDH en Wallonie mais elle très courte . À Bruxelles , il faut y adjoindre soit Ecolo soit Defi soit les 2. Ecolo a refusé de négocier . Defi dispose des clefs du jeu à Bruxelles. Cela va être pour eux un choix cornélien.
  7. Qui va pâtir de cela ? Les électeurs . Comment va-t-on passer en quelques jours d'un programme de centre gauche à un problème de centre droit ? Et que dire des chantiers politiques entamés ? On est loin de la continuité de l'action publique.
  8. Manifestement , Benoit Lutgen se veut dans la ligne de MACRON. Comparaison n'est pas raison. Le President est venu de nulle part et est parti de la base pour atteindre le sommet . Ici , c'est l'inverse .
  9. Mais quand nos politiques comprendront que la politique ce n'est pas un stratego mais bien un état d'esprit , une philosophie tournée vers les électeurs et pas vers soi.

Nos partenaires