Benelux - Les options de coopération policière renforcée étudiées au cours des prochaines semaines

08/11/17 à 22:15 - Mise à jour à 22:16

Source: Belga

(Belga) Les ministres de la Justice et de l'Intérieur du Benelux devront se pencher au cours des prochaines semaines sur un renforcement de la collaboration policière entre les trois pays du Benelux. Les chefs des gouvernements belge Charles Michel, néerlandais Mark Rutte et luxembourgeois Xavier Bettel en ont pris l'engagement, mercredi, lors du sommet du Benelux organisé à La Haye (Pays-Bas).

Le sommet était organisé au Catshuis, la résidence de fonction du ministre-président Mark Rutte. Le ministre-président luxembourgeois et le Premier ministre belge étaient les premiers hôtes étrangers de leur homologue néerlandais depuis la mise en place du nouveau gouvernement des Pays-Bas, en octobre dernier. Au-delà de la transition vers une énergie plus durable, une priorité en vue de l'accord du gouvernement néerlandais, la collaboration entre les services de sécurité était une nouvelle fois inscrite à l'agenda de la réunion. Le traité de Senningen, qui constitue la base de le coopération policière transfrontalière des trois pays, remonte à 2004. Les dirigeants du Benelux ont convenu de le réformer par un nouveau traité, qui pousserait davantage l'échange d'informations et les possibilités de poursuivre la criminalité transfrontalière. Ce texte devrait entrer en vigueur en 2018. Selon Charles Michel, cette remise au goût du jour va connaître une accélération. Les chefs de gouvernement ont chargé les ministres de la Justice et de l'Intérieur des trois pays de plancher sur des options concrètes "au cours des prochaines semaines". Le Benelux veut aussi faire davantage en matière d'échange de données et collaborer préventivement pour mieux garantir la sécurité des citoyens, notamment dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Au sein de l'Union européenne, Charles Michel, Mark Rutte et Xavier Bettel entendent endosser un rôle de leadership. "Nous devons vraiment faire preuve de pédagogie dans l'Union européenne et expliquer au public l'importance d'un marché ouvert. Avec de l'isolationnisme et du protectionnisme, nous n'y arriverons pas", a commenté le Premier ministre à ce propos. Dans ce contexte, les trois Premiers veulent parler plus souvent avec les pays membres du groupe de Visegrad (Hongrie, Pologne, République Tchèque et Slovaquie) et avec les Etats baltes pour "établir des ponts au niveau européen". Selon Mark Rutte, leur ambition est également élevée sur le plan de la transition vers l'énergie durable, même si leur collaborationen la matière n'en est qu'à ses débuts. En janvier, la Belgique reprendra la présidence du Benelux, actuellement exercée par les Pays-Bas, avec pour maître-mot la continuité, a enfin indiqué Charles Michel. Celui-ci a annoncé que ce mandat serait mis à profit pour intensifier les discussions avec d'autres groupes d'Etats de l'Union européenne, tout en veillant à exercer un rôle positif au sein de celle-ci. (Belga)

Nos partenaires