Ben Weyts: "La Wallonie subit les conséquences de l'irresponsabilité du PS"

29/07/13 à 10:55 - Mise à jour à 10:55

Source: Le Vif

Le vice-président de la N-VA et le député fédéral Ben Weyts fustige les socialistes francophones. L'évolution du nombre de bénéficiaires du revenu d'intégration en Belgique, qui est "surtout un phénomène wallon", lui fait dire que "la Wallonie subit les conséquences de la politique injustifiable et irresponsable du PS ".

Ben Weyts: "La Wallonie subit les conséquences de l'irresponsabilité du PS"

© Belga

Weyts a demandé les chiffres à la Secrétaire d'État à l'Asile et à l'Immigration Maggie De Block. Selon Weyts, début mai, le Service public de programmation( SPP) Intégration Sociale avait déjà communiqué le nombre de personnes bénéficiant du revenu d'intégration, mais sans mentionner les différences régionales.

Depuis 2008, le nombre de bénéficiaires du revenu d'intégration continue à augmenter. "En 2012, ce nombre s'élevait presque à 150.000, une augmentation de 12 pour cent. Entre 2008 et 2012, le nombre de bénéficiaires du revenu d'intégration a grimpé de 1,6 pour cent en Flandre (de 41.200 à 41.900) alors qu'en Wallonie il est passé de 58.800 à 69.300(+17,9 pour cent). Bruxelles affiche une hausse de 14, pour cent, de 33.700 à 38.500".

"Cela veut dire qu'en 2012, 46 pour cent des bénéficiaires du revenu d'intégration vivaient en Wallonie alors que cette région ne compte que 33 pour cent de la population belge". Tandis que les chiffres de chômage donnent l'impression que l'écart avec la Flandre se resserre, le fossé en matière du revenu d'intégration se creuse" estime Weyts.

"La Wallonie subit les conséquences de la politique injustifiable et irresponsable du PS. Les bénéficiaires du revenu d'intégration y sont ignorés. Le PS fait en sorte qu'ils aient leur argent tant qu'ils continuent à voter rouge. Ensuite, on les abandonne à leur sort".

"L'état fédéral endosse une grande partie des coûts vu qu'il rembourse 65 pour cent du revenu d'intégration" ajoute encore le numéro deux de la N-VA.

Solution ?

Pour résoudre le problème et "briser ce dramatique cercle vicieux, il faut transférer cette compétence, y compris le volet financier, au niveau de la Flandre et la Wallonie. Ainsi ceux qui mèneront une bonne politique seront récompensés alors que ceux qui appliqueront une mauvaise politique en subiront, les conséquences" conclut le nationaliste flamand.

BelgaAvec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires