Belgocontrol: un accord a été trouvé, fin des perturbations

27/06/14 à 19:52 - Mise à jour à 19:52

Source: Le Vif

Un accord a été trouvé vendredi en fin de journée, "après plusieurs semaines de négociations intensives", entre les syndicats et la direction de Belgocontrol concernant le dossier des contrôleurs aériens en disponibilité ainsi que divers autres dossiers, a annoncé le gestionnaire du trafic aérien belge.

Belgocontrol: un accord a été trouvé, fin des perturbations

© BELGA

Cet accord met fin au conflit social qui a donné lieu à deux actions de grève des contrôleurs aériens de deux fois deux heures mercredi, entre 18h45 et 20h45, et jeudi entre 2 et 4 heures, entraînant la fermeture de l'espace aérien belge et l'annulation de plusieurs dizaines de vols, principalement aux aéroports de Zaventem (Brussels Airport) et de Charleroi (BSCA).

Selon les détails de l'accord communiqué par Belgocontrol, des dispositions seront prises, sur base de leur situation individuelle, pour les contrôleurs aériens qui partent en disponibilité entre 2014 et fin 2016 mais qui n'ont pas assez d'années de service pour une pension complète. "Pour ceux qui partent entre 2017 et 2019 des dispositions générales ont été élaborées. Les contrôleurs aériens qui le désirent, pourront continuer à travailler après l'âge de 60 ans dans une fonction non-opérationnelle afin de s'assurer une pension complète", précise l'entreprise.

Le système de disponibilité, qui diffère de la pension ou de la prépension, permet aux contrôleurs aériens, avant la pension, de rester à la maison à partir de l'âge de 55 ans. Ils restent ainsi disponibles pour l'entreprise, perçoivent 75 à 85% de leur salaire mais ne doivent pas se rendre au travail, explique un porte-parole de l'entreprise.

Il a été convenu que les organisations syndicales ne mènent pas d'actions concernant ce dossier de la disponibilité pendant la durée de l'accord social.

S'agissant des autres dossiers mis sur la table, des modalités ont été fixées afin d'élaborer en concertation les futurs accords. "Maintenant, le travail peut réellement commencer pour remettre Belgocontrol sur la carte", a réagi Kurt Callaerts, de la CSC-Transcom, le seul syndicat qui avait appelé à la grève. Selon la CSC, un accord a également été trouvé concernant la situation de sous-effectif. "Maintenant, le processus commence pour résoudre, pas à pas, tous les problèmes", résume M. Callaerts, évoquant les postes à pourvoir dans les services techniques, l'engagement de contrôleurs aériens mais aussi la formation.

En savoir plus sur:

Nos partenaires