Belges en Syrie - Jejoen Bontinck réclame 20.000 euros à un combattant originaire de Vilvorde

21/03/16 à 18:11 - Mise à jour à 18:11

Source: Belga

(Belga) L'avocat de Jejoen Bontinck a demandé lundi devant la cour d'appel de Bruxelles un dédommagement, à hauteur de 20.000 euros, de la part de Mohamed Aquichouh, un homme originaire de Vilvorde qui était parti se battre en Syrie, pour avoir torturé là-bas son client. Le tribunal correctionnel de Bruxelles avait acquitté Mohamed Aquichouh pour ces faits. Tant le parquet fédéral que Jejoen Bontinck ont fait appel de ce jugement.

Trois prévenus, Mohamed Aquichouh, Annas Koundi en Zouheir B., font partie d'un groupe de Vilvorde qui s'est radicalisé sous l'influence de Fouad Belkacem. Les deux premiers ont rallié la Syrie en mars 2013 en compagnie de Mohammed Sadik Cherabi. Mohamed Aquichouh n'y est resté que jusque fin avril, mais il aurait participé à la détention et à la torture de Jejoen Bontinck. Lorsque ce dernier a voulu retourner en Belgique, il en aurait été empêché par Mohamed Aquichouh. Jejoen Bontinck a été considéré comme un espion. Il a été emprisonné et torturé plusieurs jours. Mohamed Aquichouh, condamné à quatre ans de prison en novembre dernier, a toutefois été acquitté pour ces faits. En appel, le parquet fédéral a requis une peine de huit ans de prison contre ce prévenu. "Les déclarations de Bontinckx sont très détaillées", fait valoir la partie civile. "Il donne une description claire d'Aquichouh. La cour d'appel d'Anvers s'est basée sur ces déclarations pour juger d'autres personnes. Il n'y a aucune raison de les mettre ici en doute". Les avocats de Mohamed Aquichouh et de Zouheir B. prendront la parole le 4 avril. (Belga)

Nos partenaires