Beke veut des garanties sur BHV

15/07/11 à 14:36 - Mise à jour à 14:36

Source: Le Vif

La réunion entre le formateur Elio Di Rupo, les sept présidents de partis qui ont accepté de négocier et le président du CD&V Wouter Beke n'a duré que deux heures.

Beke veut des garanties sur BHV

© Image Globe / BRUNO FAHY

Wouter Beke a quitté la présidence de la chambre à 12 heures 15. La réunion avait commencé vers 10 heures 15. Dans l'immédiat, aucune déclaration du formateur n'est attendue.

Durant la réunion, Wouter Beke a confirmé que, pour son parti, le formateur doit garantir qu'il y aura une majorité des deux tiers pour les neuf propositions de loi qu'il a élaborées quand il était négociateur royal à propos de Bruxelles-Hal-Vilvorde et de la Région bruxelloise. Selon lui, ces textes ont été négociés avec les présidents du PS et de la N-VA, Elio Di Rupo et Bart De Wever. Ils sont, dit-il, basés sur "un équilibre précaire" entre les intérêts flamands et francophones.

Des propositions peu claires


Au cours de la réunion, il est toutefois apparu que le statut de ces propositions demeure peu clair, Elio Di Rupo contestant avoir donné son accord sur leur contenu, a-t-on appris à bonne source.

Après le départ de Wouter Beke, les présidents de six partis (MR, cdH, Ecolo, Open Vld, sp.a et Groen!) ont quitté les lieux par une porte à l'arrière. Les journalistes présents n'ont vu aucun d'entre eux. Rien n'aurait été convenu quant à la suite des événements.

Le formateur et la vice-première ministre Laurette Onkelinx sont toujours à la présidence de la Chambre où l'on a aussi vu arriver le chef de cabinet de cette dernière, Hervé Parmentier.

Elio Di Rupo ne fera pas de déclaration. "Les contacts informels se poursuivent", a indiqué son porte-parole.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires