Bâtiments scolaires: le cdH acerbe sur Nollet

10/09/10 à 15:53 - Mise à jour à 15:53

Source: Le Vif

Le cdH a jugé prématurées les mesures annoncées vendredi dans la presse par le ministre Jean-Marc Nollet (Ecolo) et qui aboutiraient à l'abandon du système PPP, dans un communiqué acerbe sur le travail du ministre, pourtant partenaire dans la coalition Olivier.

Bâtiments scolaires: le cdH acerbe sur Nollet

© Belga

Ces mesures n'ont pas reçu d'approbation à ce stade et un travail complémentaire sérieux s'avère plus que nécessaire, affirme le cdH, dont la présidente Joëlle Milquet avait lancé en 2005 l'idée de recourir aux "Partenariats public-privé" (PPP) pour la construction et la rénovation de bâtiments scolaires.

"Il n'y a aucun consensus sur les conclusions de l'évaluation et des discussions sur des aménagements ou alternatives sont toujours en cours", souligne le cdH.

Le projet du PPP actuel avait été décidé par la majorité antérieure (PS-cdH), selon des modalités que les ministres de l'époque avaient décidées, fait valoir le cdH.

"Il ne s'agit dès lors pas des 'propositions de Joëlle Milquet' comme le rappelle constamment le ministre Nollet, celle-ci ayant en 2005 exigé et obtenu un investissement massif pour les bâtiments scolaires et suggéré notamment la piste des PPP recommandée par les experts, mais avec d'autres conditions et modalités que celles retenues in fine", soulignent les centristes.

Le projet des ministres s'était "relativement distancié du projet initial", notamment en raison de l'évolution du contexte budgétaire et financier, ajoutent-ils.

Le cdH qualifie la communication de M. Nollet d'"unilatérale" et souligne que ce dernier a déjà passé 14 mois d'exercice sans aboutir.

"A ce stade, en effet, le ministre Nollet n'a encore déposé aucune proposition crédible et qui ne remette pas en cause ou ne retarde, pour les enfants et enseignants, les travaux concrets prévus", stigmatise le cdH.

Les démocrates-humanistes disent avoir déjà présenté de nouvelles modalités de reformatage d'un PPP unique pour la Communauté française en des PPP à plus petites échelles, par exemple sur la base géographique des bassins scolaires comme cela avait été proposé initialement.

Le cdH envisage de même le recours à des mécanismes de financement alternatif tels que le CRAC (Centre régional d'aide aux communes), qui permettent des engagements financiers rapides et qui soient compatibles avec les engagements budgétaires de la Communauté française et de la Région wallonne, avec une attention particulière pour les besoins des écoles bruxelloises.

Enfin, dans le cadre des discussions en cours, le cdH rappelle qu'il sera particulièrement attentif à l'équilibre géographique ainsi qu'à l'équilibre entre les réseaux.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires