Bart De Wever se dit "humilié" par les francophones

19/10/10 à 06:41 - Mise à jour à 06:41

Source: Le Vif

Après avoir fait rapport au roi de sa mission de clarification, le président de la N-VA, Bart De Wever s'est montré anéanti, lundi soir, par le rejet francophone de la note qu'il a rédigée en tant que "clarificateur" royal. Les responsables francophones "me l'ont jetée à la figure", a-t-il dit, se sentant "humilié" et soulignant qu'elle constituait son offre minimale ("minimumbod").

Bart De Wever se dit "humilié" par les francophones

© Belga

Lundi soir, Bart De Wever était l'invité de l'émission "Ter Zake" de la VRT. Le président de la N-VA s'est dit humilié par la manière avec laquelle les francophones lui ont renvoyé sa note "en pleine figure". "Les partis francophones l'ont démolie et m'ont ridiculisé. C'est comme si un TGV m'avait roulé dessus", a-t-il expliqué.

Bart De Wever a souligné qu'il était le premier à avoir couché une proposition de compromis sur papier. Il affirme avoir mis ses dernières cartes sur la table, sans ambition d'accéder au poste de Premier ministre.

De Wever a encore argumenté que ses propositions respectaient les douze principes convenus préalablement entre les négociateurs. Samedi soir, il espérait encore parvenir à un accord en un ou deux jours sur base de sa proposition.

"Je ne me vois pas retourner à la table des négociations"

Il a par ailleurs prévenu que sa note était une offre minimale, sous laquelle il ne pourrait pas descendre. "Si on ne veut plus en parler, alors je n'en serai plus", a-t-il dit. "Cela devient très compliqué. L'enthousiasme, à la N-VA, a plongé sous le niveau de la mer. Je ne vois pas comment il serait encore possible de retourner à table avec les mêmes partenaires. Mon texte était une offre minimale. Si on n'en veut pas, ce sera sans moi".

On indiquait au Palais lundi en début de soirée que le roi poursuivra ses audiences ce mardi avec les différents partis.

7 Flamands sur 10 soutiennent Bart De Wever

Malgré le fait que le "clarificateur" royal Bart De Wever ne soit pas parvenu à dégager un accord communautaire, sept Flamands sur dix continuent à le soutenir, indique un sondage réalisé pour le compte de VTM auprès de 1.000 personnes.

Selon le sondage, 69 pc des personnes interrogées accordent leur confiance au président de la N-VA contre 28 pc qui ne lui font pas confiance. De même, 70 pc des personnes interrogées ne veulent pas de nouvelles élections et 21 pc n'y sont pas opposées.

Enfin, 56 pc des personnes interrogées ne veulent pas d'une indépendance de la Flandre et 33 pc y sont favorables.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires