Bart De Wever prépare un compromis

15/10/10 à 15:42 - Mise à jour à 15:42

Source: Le Vif

Le président de la N-VA, Bart De Wever, chargé par le Roi d'une mission de clarification, remettra dimanche une proposition de compromis aux sept partis associés aux négociations. Il attend une réponse pour lundi.

Bart De Wever prépare un compromis

© Belga

Le "clarificateur" Bart De Wever s'est entretenu ces derniers jours avec les représentants des sept partis associés aux négociations qui ont avorté il y a peu. Il dit dans un communiqué avoir avancé plusieurs idées et tenté d'identifier "dans quels domaines, dans quelle mesure et au sein de quels partis il était encore possible de négocier".

Ces vendredi et samedi, M. De Wever s'attellera, en tant que chargé de mission royale, à l'élaboration d'un rapport écrit pour lequel il se placera, dit-il, "au-dessus de tous les partis". "Le texte que je rédigerai me rendra particulièrement vulnérable car les membres de mon propre parti y liront des points sur lesquels ils ne sont pas d'accord. Ils constateront également que certaines revendications n'y seront pas reprises", avertit-il.

M. De Wever affirme qu'il fera en sorte que tous les partis s'y retrouvent tout en tenant compte des attentes des électeurs. "Je préviens toutefois que chaque parti trouvera également dans mon texte des points qui ne lui plaisent pas et n'y trouvera pas des points qu'il considère comme importants", ajoute-t-il.

Ce projet de compromis doit, selon lui, répondre au besoin de réforme de l'Etat de la Flandre mais également apaiser les préoccupations des francophones.

Parlant d'exercice d'"équilibrisme", il n'en appelle pas moins à opérer "des choix clairs". "Trop souvent par le passé, il a été opté pour des solutions compliquées qui n'ont fait qu'aggraver les problèmes", juge-t-il. "Nous devons à tout prix nous écarter de ce chemin peu engageant afin de développer une politique plus efficace, plus sobre et plus responsable, afin de mettre sur pied des autorités qui disposent d'une solide force de frappe et qui se concentrent sur des missions essentielles ainsi que sur une gestion saine des finances, afin de maintenir en place une sécurité sociale garante de prospérité pour et non pas par les plus démunis", prône-t-il.

Face à un "très périlleux exercice d'équilibrisme entre partis", l'équilibre à trouver "sera dès lors des plus précaires", souligne-t-il, sous-entendant ainsi la nécessité de nouvelles évolutions à l'avenir.

L'homme qui a mis un terme aux négociations sous leur forme antérieure en appelle désormais à ne plus perdre de temps. "Une solution doit être trouvée à la situation actuelle car après la réforme de l'Etat, de vastes négociations devront être entamées sur la politique sociale et économique, sur l'assainissement des finances publiques ainsi que sur la politique en matière de cohésion sociale", rappelle-t-il.

M. De Wever remettra dimanche aux sept partis son projet de compromis. "Je souhaiterais connaître leur réaction d'ici lundi midi pour pouvoir faire part au Roi du résultat de ma mission dès lundi après-midi", précise le "clarificateur", dont l'ordre de mission royal stipulait qu'il devrait rendre un rapport au chef de l'Etat à cette date.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires