Bart De Wever: "le casting pose des problèmes car on est dans une formule inédite"

09/10/14 à 08:27 - Mise à jour à 09:09

Source: Le Vif

Le président de la N-VA Bart De Wever a fait une petite pause dans une nuit de négociations sur le casting du prochain gouvernement fédéral pour répondre aux questions de l'Invité de 7h50, sur Bel RTL. Il a concédé que "le casting (leur) pose des problèmes car on est dans une formule inédite".

Bart De Wever: "le casting pose des problèmes car on est dans une formule inédite"

© BELGA

Le président de la N-VA Bart De Wever a fait une petite pause dans une nuit de négociations sur le casting du prochain gouvernement fédéral pour répondre aux questions de l'Invité de 7h50, sur Bel RTL.

"Comme l'accord n'est pas encore clôturé, je ne peux pas faire de commentaire", a-t-il indiqué. Il n'y a également aucune raison de reparler de communautaire en 2019 si la même coalition est maintenue, a-t-il assuré. "La nuit n'est pas encore finie. Le casting nous pose des problèmes car nous sommes dans une formule inédite avec un seul parti francophone", a-t-il expliqué.

Bart De Wever a souligné avoir "abandonné l'ambition d'être Premier ministre" parce que l'idée rebutait le MR. "Nous avons dû créer la confiance dans un accord de base", a-t-il souligné. Il n'a du reste "aucun problème à avoir un Premier ministre francophone" pour peu que ce soit "quelqu'un qui fait des choix et qui ose".

Le président de la N-VA assure qu'il ne sera pas la "belle-mère" du gouvernement depuis sa ville d'Anvers. "Je ne me mêle pas du boulot des autres, et on envoie quand même des gens en qui on a confiance", a-t-il relevé.

Bart De Wever a encore souligné que la coalition de centre-droite "se focalise sur le socio-économique et pas sur le communautaire". "C'est bizarre que les francophones parlent autant du communautaire", a commenté le président de la N-VA. Si après les élections de 2019, la même coalition peut repartir, il n'y aura pas de raison de parler d'institutionnel. "Par contre, si on nous force à faire une coalition avec le PS, le communautaire reviendra", a-t-il promis.

En savoir plus sur:

Nos partenaires