Bart De Wever est une menace selon 80 % des francophones

14/12/11 à 11:49 - Mise à jour à 11:49

Source: Le Vif

80,2% des francophones estiment que Bart De Wever représente une menace pour l'avenir de la Belgique. 73% des Flamands pensent le contraire, ressort-il d'un sondage réalisé par iVox auprès d'un peu plus de 1.000 personnes pour le compte de RTL afin de connaître l'opinion d'un panel représentatif de Belges.

Bart De Wever est une menace selon 80 % des francophones

© Belga

Près de neuf francophones sur dix (87,3%) affirment que Bart De Wever véhicule une mauvaise image, tandis que la moitié des Flamands (52,4%) estime le contraire.

Le sondage a été réalisé dans le cadre de l'émission "Le Grand Direct" de RTL-Tvi, la première chaîne francophone à avoir obtenu un entretien prolongé avec le leader de la formation nationaliste flamande.

Celui-ci s'est exprimé tour à tour sur les événements politiques des derniers jours, sur la non participation de la N-VA au gouvernement, sur l'accession d'Elio Di Rupo au poste de Premier ministre -"un vrai seigneur sur le plan personnel mais qui ne représente pas la majorité flamande"-, sur le programme du gouvernement, sur le projet politique à terme défendu par sa formation, sur le budget, ...

Revendiquant un positionnement sur la droite de l'échiquier, Bart De Wever s'est défendu d'être proche de l'extrême droite.

Selon lui, c'est sa formation, et lui-même qui sont à la base de l'effondrement du Vlaams Belang.

Pour Bart De Wever, dans la course pour les élections communales à Anvers, il serait "impensable d'y former une majorité avec le Belang". "Je suis contre le cordon sanitaire, mais la porte du cordon est fermée par le Belang lui-même et en particulier par Filip Dewinter", son chef de file, "qui est le parti" à lui seul, et "insulte les gens tout le temps", a-t-il commenté.

Aux yeux du patron de la Nieuw-Vlaamse Alliantie, la N-VA défend un nationalisme "civil", et "ouvert".

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires