Bart De Wever est colère

22/07/11 à 13:29 - Mise à jour à 13:29

Source: Le Vif

Pour la troisième fois en autant de jours, le président du parti nationaliste flamand N-VA, Bart De Wever, a critiqué vendredi le choix fait par le CD&V et l'Open Vld d'entamer des négociations en vue de la formation d'un gouvernement fédéral avec les francophones.

Bart De Wever est colère

© Image Globe / NICOLAS MAETERLINCK

"Aucune des exigences du CD&V n'a été rencontrée" dans l'accord obtenu jeudi soir par les présidents des huit partis réunis autour du formateur, Elio Di Rupo, a affirmé M. De Wever dans un communiqué.

Selon lui, les Flamands doivent s'attendre à une "avalanche de (nouveaux) impôts qui toucheront la classe moyenne et les entreprises" alors que le pays échappera une fois de plus à une réforme de l'Etat.

M. De Wever s'en prend ainsi à l'Open Vld et au CD&V "qui a fini par tout lâcher" sans espoir de faire marche arrière.

Une pique pour le Palais

Le président des nationalistes flamands s'étonne enfin de l'attitude du Palais royal. Dans son discours à l'occasion de la Fête nationale, le roi Albert II a affirmé que la mise en place d'un nouveau gouvernement était urgente, "mais maintenant ces mesdames et messieurs les politiciens peuvent subitement tous partir trois semaines en vacances", a-t-il souligné, dans une allusion à la pause dans les négociations prévues jusqu'à la mi-août.

Cette réaction irritée de la N-VA tranche avec les autres, prudemment positives, exprimées vendredi matin par les huit autres partis impliqués dans les négociations.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires