Bart De Wever envisage d'interdire la manifestation néofasciste

19/03/13 à 14:54 - Mise à jour à 14:54

Source: Le Vif

De Wever envisage d'interdire la manifestation néofasciste qu'il avait préalablement autorisée. Le bourgmestre d'Anvers estime que la riposte annoncée par les riverains de Borgerhout "augmente les risques liés à la sécurité". C'est ce que révèle le journal De Morgen.

Bart De Wever envisage d'interdire la manifestation néofasciste

© Belga

La semaine dernière, le groupuscule néofasciste N-SA a introduit une demande de manifestation pour le 1er mai à Borgerhout. Ses membres comptaient manifester contre le PTB+, le parti qui administre le district anversois. De Wever avait confirmé que l'autorisation était en cours.

Vendredi passé, le philosophe politique Bleri Lleshi a appelé les habitants de Borgerhout à organiser une grande fête de la solidarité placée sous le signe du 1er mai en riposte à la manifestation néofasciste. Plus de 1200 personnes ont déjà annoncé leur participation sur Facebook.

Marc De Quidt, l'un des initiateurs de l'événement, explique qu'il faut considérer la fête comme une réponse positive à ce qu'il appelle "les provocations de l'administration anversoise". "Nous ne comprenons pas que l'administration autorise une manifestation néofasciste ce jour-là et à cet endroit précis. L'autorisation est clairement destinée à provoquer la gauche de Borgerhout. (...) Nous voulons réagir de façon positive et festive".

L'administration anversoise et la police suivent de très près la situation à Borgerhout. "C'est une question délicate" estime le porte-parole de De Wever Philippe Beinaerts. "Il va de soi qu'on doit évaluer les risques différemment. Les nombreuses réactions ont modifié la situation. (...) La police calculera les risques".

En savoir plus sur:

Nos partenaires