Bangladesh: un professeur assassiné à la machette

23/04/16 à 08:09 - Mise à jour à 08:09

Source: Belga

(Belga) Un professeur d'université a été frappé à mort par des inconnus samedi au Bangladesh, a annoncé la police, qui voit dans ce meurtre des similitudes avec de précédents assassinats d'activistes laïcs et athées par des extrémistes islamistes.

Le professeur d'anglais Rezaul Karim Siddique, 58 ans, a été attaqué par derrière à coups de machette alors qu'il se rendait à un arrêt d'autobus près de son domicile à Rajshahi, ville du nord-ouest du Bangladesh où il enseignait à l'université publique. "Son cou a été frappé au moins trois fois et coupé à 70 ou 80 pour cent. En considérant la nature de l'attaque, nous soupçonnons qu'elle a été commise par des extrémistes" islamistes, a déclaré à l'AFP le chef de la police de Rajshahi, Mohammad Shamsuddin. Le modus operandi correspond à celui d'assassinats commis précédemment par des islamistes violents, a-t-il dit. Mi-avril, la police a annoncé l'arrestation de deux membres d'un groupe islamiste armé interdit et soupçonné d'être impliqué dans l'assassinat quelques jours plus tôt d'un activiste laïc. Nazimuddin Samad, un défenseur de la laïcité âgé de 26 ans, avait été tué près de son université à Dacca par des inconnus armés de machettes. L'an dernier, quatre blogueurs défenseurs de laïcité et un éditeur ont déjà été assassinés, très probablement par des islamistes. La police a arrêté des membres présumés d'un groupe interdit, Ansarullah Bangla Team, mais aucun procès ne s'est encore tenu. (Belga)

Nos partenaires