Avant son adoption, le PRDD fait rugir le MR à propos de la fermeture envisagée de tunnels

28/09/16 à 09:10 - Mise à jour à 09:13

Source: Belga

(Belga) Le Plan Régional de Développement Durable au sujet duquel le gouvernement bruxellois cherche à se mettre d'accord fait déjà réagir la principale formation de l'opposition au parlement bruxellois dans son volet consacré à l'option de la fermeture de certains tunnels après 2025.

Avant son adoption, le PRDD fait rugir le MR à propos de la fermeture envisagée de tunnels

Avant son adoption, le PRDD fait rugir le MR à propos de la fermeture envisagée de tunnels © BELGA

Selon la Dernière Heure, la couverture de certaines parties de la Petite Ceinture y est présentée comme une option à étudier (Rogier-Botanique; Madou-Trône; Porte de Namur-Hôtel des Monnaies). Même si pour celles-ci et pour d'autres, le quotidien indique que des modifications peuvent encore intervenir d'ici la fin des négociations, le MR a déjà réagi mercredi à propos de l'hypothèse envisagée de la fermeture de plusieurs autres tunnels routiers après 2025 (Montgomery, Georges-Henri, Boileau, Vleurgat et Bailly) ainsi que d'une mise partielle en piétonnier du goulet Louise. "A l'issue de la Commission relative à l'état des tunnels routiers, les groupes politiques - à l'unanimité - avaient décidé de mener, au sein du parlement, un débat sur l'avenir des tunnels routiers en Région bruxelloise. Je constate que le gouvernement a décidé de mettre la démocratie de côté en optant d'ores et déjà pour la fermeture d'une série de tunnels routiers, sans ré-évaluation ni concertation. C'est la politique du couperet qui est proposée aux Bruxellois", a déploré mercredi matin le chef du groupe MR au parlement bruxellois, Vincent De Wolf. Celui-ci s'est par ailleurs demandé "pour qui roule le ministre de la Mobilité Pascal Smet" (sp.a) qui utilise selon lui, les mêmes arguments que son homologue flamand pour défendre l'élargissement du Ring Nord et permettre une meilleure pénétration dans la capitale, tandis qu'au sud de la capitale, la fermeture des tunnels susmentionnés va engendrer de nombreuses difficultés pour les navetteurs venant de cette zone de la Région bruxelloise. Pour M. De Wolf, la vision de la mobilité ici proposée "va accroitre encore davantage l'exode des classes moyennes de la Région bruxelloise". (Belga)

Nos partenaires