Autriche: 20 ans de réclusion pour un prédicateur et recruteur du djihad

14/07/16 à 05:57 - Mise à jour à 05:57

Source: Belga

(Belga) Un prédicateur musulman considéré comme la figure centrale de la propagande djihadiste en Autriche a été condamné à vingt ans de réclusion dans la nuit de mercredi à jeudi pour avoir convaincu plusieurs personnes d'aller combattre avec l'organisation Etat islamique au Moyen-Orient.

L'homme de 34 ans, originaire de Bosnie, qu'il a fui durant les guerres de Yougoslavie pour s'installer à Vienne, a été reconnu coupable par le tribunal de Graz (sud) d'appartenance à une organisation terroriste et criminelle et d'instigation d'assassinats à caractère terroriste. Ce prédicateur de Vienne connu sous le nom de "Ebu Tejma", qui officiait également dans d'autres villes autrichiennes, dans le sud de l'Allemagne et dans des fiefs salafistes de Bosnie, a été décrit par l'accusation comme "une figure clé de la propagande" de l'organisation Etat islamique (EI). Charismatique, l'homme a fait subir à des dizaines de jeunes de 14 à 30 ans un véritable "lavage de cerveau", selon le ministère public, qui a conduit nombre d'entre eux à partir combattre pour l'EI en Syrie, comme en ont témoigné les familles de ces jeunes gens entendues durant le procès qui s'était ouvert en février. Il avait été arrêté lors d'un vaste coup de filet dans les milieux djihadistes autrichiens en 2014 et a toujours nié les faits. Un second accusé a écopé de dix ans de prison pour avoir participé à ces recrutements et avoir lui-même participé à des assassinats en Syrie dans les rangs de l'EI. Plusieurs procès ont été ouverts en Autriche pour incitation ou participation au djihad. Plus de 250 individus vivant en Autriche sont soupçonnés par les autorités d'activités en relation avec le djihad, dont une majorité de personnes d'origine tchétchène et bosniaque. Parmi eux figurent 70 personnes accusées d'avoir pris directement part à des combats. A ce jour, au moins 40 djihadistes partis d'Autriche sont morts en combattant avec l'EI, selon le ministère de l'Intérieur. (Belga)

Nos partenaires