Australie: vives protestations contre les violences dans les institutions de jeunesse

31/07/16 à 04:13 - Mise à jour à 04:13

Source: Belga

(Belga) Des centaines de personnes ont manifesté samedi à travers toute l'Australie afin de manifester leur rejet des cas de maltraitance révélés au sein de l'établissement pénitentiaire pour mineurs de Don Dale à Darwin (Territoire du Nord) par un documentaire de la chaîne publique ABC. Les images montrent notamment de jeunes aborigènes aspergés avec du gaz lacrymogène ou un autre frappé par des gardiens alors qu'il est ligoté sur une chaise avec un sac sur la tête.

Australie: vives protestations contre les violences dans les institutions de jeunesse

Australie: vives protestations contre les violences dans les institutions de jeunesse © BELGA

Les mouvements de protestation se sont notamment déroulés à Brisbane, Melbourne et Sydney. Selon la BBC, quelque 700 personnes se sont rassemblées à Melbourne, tandis que plus de 300 manifestants ont été dénombrés à Sydney. Les images d'ABC ont provoqué une onde de choc en Australie qui a atteint le gouvernement de Malcolm Turnbull. Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme s'est dit préoccupé et a demandé d'étendre l'enquête sur ces maltraitances "afin d'établir que ce traitement choquant n'a pas lieu dans d'autres centres de détention en Australie". L'agence onusienne demande également que les enfants victimes d'abus reçoivent un soutien psychosocial et une indemnisation. Le Premier ministre Malcolm Turnbull a mandaté une commission royale afin d'enquêter sur les maltraitances perpétrées à Don Dale, mais a également fait savoir qu'il n'étendrait pas l'investigation, et ce malgré l'annonce du licenciement de plusieurs collaborateurs d'un autre établissement situé dans l'État du Queensland pour des faits violents. "Cette enquête risquerait alors de prendre des mois, et nous n'obtiendrons pas les réponses que nous cherchons dans le Territoire du Nord', s'est justifié le chef du gouvernement. Il a cependant ajouté que les États étaient compétents pour lancer eux-mêmes une enquête sur leur système de détention. Les aborigènes constituent 3% de la population australienne, mais ils ont 26 fois plus de chances d'être incarcérés que les non aborigènes, selon une étude de l'Australian Institute of Health and Welfare. (Belga)

Nos partenaires