Augmentation du nombre d'homicides de personnes atteintes d'albinisme au Malawi

07/06/16 à 08:41 - Mise à jour à 08:41

Source: Belga

(Belga) Les violations des droits fondamentaux des personnes atteintes d'albinisme, notamment des enlèvements, des homicides et des vols dans des sépultures, perpétrés par des personnes individuelles et par des bandes criminelles, sont en forte augmentation au Malawi depuis 2014, selon un rapport publié mardi par Amnesty International. La justice de ce pays d'Afrique australe a désormais interdit à tous les sorciers et guérisseurs traditionnels d'exercer.

Augmentation du nombre d'homicides de personnes atteintes d'albinisme au Malawi

Augmentation du nombre d'homicides de personnes atteintes d'albinisme au Malawi © BELGA

Depuis novembre 2014, au moins 18 personnes ont été tuées, et cinq ont été enlevées et manquent toujours à l'appel, selon un décompte d'Amnesty, qui estime "entre 7.000 et 10.000" le nombre de personnes atteintes d'albinisme au Malawi. De plus, selon les services de police du Malawi, au moins 69 crimes contre des personnes atteintes d'albinisme ont été recensés depuis novembre 2014. Amnesty International affirme que ce bilan est en-deçà de la réalité: "les policiers ne sont pas suffisamment formés et n'ont pas les compétences requises pour enquêter sur ce genre de crime." Le mois le plus sanglant enregistré par Amnesty International a été avril 2016, quand quatre personnes atteintes d'albinisme ont été victimes de meurtre. Les os de personnes atteintes d'albinisme sont vendus à des personnes pratiquant la médecine traditionnelle, qui les utilisent dans des porte-bonheurs et des potions magiques parce qu'elles croient qu'ils apportent chance et richesse. Ce commerce est également alimenté par la croyance que les os des personnes albinos contiennent de l'or, explique le rapport. Le 1er juin dernier, la justice du Malawi a interdit à tous les sorciers et guérisseurs traditionnels d'exercer. (Belga)

Nos partenaires