Augmentation des plaintes pour discrimination au logement

03/04/18 à 08:16 - Mise à jour à 08:17

Source: Belga

(Belga) Entre 2015 et 2016, le nombre de personnes victimes de discrimination dans leur recherche d'un logement en Belgique a augmenté de 15%, d'après le centre pour l'égalité des chances Unia, cité mardi par la Libre Belgique et la Dernière Heure. En 2016, l'organisme a ainsi ouvert 187 dossiers à ce sujet.

Selon Unia, les deux principaux critères de discrimination dans l'accès au logement sont l'origine du candidat et son orientation sexuelle. Mais des candidats locataires peuvent également être discriminés sur des critères tels que le handicap, leur sexe, leur âge et leur état de fortune. "L'accès à un logement décent est un droit fondamental. Il est donc interdit de discriminer à toutes les étapes de la vente ou de la location du bien, quelle que soit la forme de l'annonce (petites annonces, via une agence immobilière ou via les réseaux sociaux, etc.)", précise Michaël François, le porte-parole de l'association. Unia évoque notamment certains groupes privés sur les réseaux sociaux qui proposent de mettre en relation propriétaires et locataires et qui comptent des dizaines de milliers de membres. Il n'est pas rare d'y voir des annonces explicitement discriminatoires, certains propriétaires n'hésitant pas à afficher leurs "préférences" dans les annonces. (Belga)

Nos partenaires