Aucun lien entre la famille syrienne à qui l'on refuse un visa et Assad, selon les avocats

04/11/16 à 15:51 - Mise à jour à 15:54

Source: Belga

(Belga) Les avocats de la famille syrienne qui veut rejoindre la Belgique avec un visa démentent que le père de la famille aurait travaillé pour le régime du dictateur syrien Bachar el-Assad, contrairement à ce qu'affirmait le site d'information Newsmonkey jeudi. "Ces tentatives pour salir nos clients ne sont pas uniquement inacceptables mais mettent aussi leurs vies en danger", affirment Me Thomas Mitevoy et Me Mieke Van den Broeck.

Une famille namuroise souhaite héberger la famille syrienne en question mais le secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration, Theo Francken (N-VA) refuse de délivrer un visa humanitaire au couple syrien et à ses deux enfants. M. Francken a été condamné à des astreintes de 4.000 euros par jour de refus du visa mais il campe toujours sur ses positions. Le site d'informations Newsmonkey publiait jeudi un article indiquant que le père de la famille, Mohammed Nahhas, était "très lié avec le régime d'Assad". L'homme travaille à la Chambre du commerce à Alep, "un véritable véhicule du régime", selon Newsmonkey. Le site écrit ensuite qu'il "ressort clairement des photos de M. Nahhas sur sa page Facebook qu'il est un partisan d'Assad et qu'il est peu affecté par la crise humanitaire de sa ville". Et ce, parce que l'homme a voyagé plusieurs fois ces dernières années à l'étranger et que les photos publiées sur le réseau social le montrent à différentes fêtes. "On essaie de salir notre client pour dissimuler le fond de l'affaire", ont réagi les avocats de la famille. Le père n'a, selon eux, "jamais été politiquement actif". Mes Mitevoy et Van den Broeck soulignent que M. Nahhas est profondément "choqué par la guerre qui ravage son pays" et que la maison de la famille est détruite. (Belga)

Nos partenaires