Aucun gouvernement n'a pris la radicalisation au sérieux: "Des clowns avec de longues barbes"...

14/04/16 à 19:43 - Mise à jour à 19:43

Source: Belga

Ni le gouvernement Di Rupo ni ses prédécesseurs n'ont pris au sérieux un mouvement comme le groupuscule radical islamiste Sharia4Belgium et le phénomène de radicalisation en général, a affirmé jeudi l'ancien patron de la Sûreté de l'Etat, Alain Winants.

Aucun gouvernement n'a pris la radicalisation au sérieux: "Des clowns avec de longues barbes"...

Alain Winants © Belga

"J'ai mis en garde à de nombreuses reprises contre Sharia4Belgium, mais j'ai reçu comme réaction de la part du gouvernement qu'il s'agissait de clowns avec de longues barbes", a-t-il déclaré lors d'un débat de l'"European Policy Centre" (EPC).

"Même s'il y avait peut-être des groupuscules plus dangereux, ce n'étaient sûrement pas des clowns", a-t-il souligné.

M. Winants a été administrateur général de ce service de renseignement de 2006 à 2014.

Il a assuré qu'il ne visait en particulier le gouvernement Di Rupo (6 décembre 2011-11 octobre 2014). "Mais il était naturellement au pouvoir quand Sharia4Belgium a fait son apparition", a-t-il dit.

L'ancien patron de la Sûreté a encore affirmé avoir demandé un nombre incalculable de fois des moyens budgétaires supplémentaires. "La sécurité a un prix, je ne sais pas combien de fois que l'ai répété, mais je n'ai jamais été entendu", a-t-il déploré, soulignant que la Belgique était dépourvue de toute culture en matière de sécurité et de renseignement.

Le gouvernement actuel a changé de cap bien qu'il ait aussi eu l'intention, avant le démantèlement d'une cellule terroriste à Verviers en janvier 2015, de réduire le budget de la sécurité, a poursuivi M. Winants.

"Je pense que je peux compter sur les doigts d'une main combien de ministres savaient ce que les services de renseignement font précisément".

En savoir plus sur:

Nos partenaires