Au moins 3.500 migrants vivent dans la partie de la "Jungle" à évacuer, selon les ONG

22/02/16 à 18:52 - Mise à jour à 18:52

Source: Belga

(Belga) Les migrants qui campent dans la zone sud de la "Jungle" de Calais, appelés à quitter le site d'ici mardi, sont beaucoup plus nombreux que ce que disent les autorités françaises, ont soutenu lundi lors d'une conférence de presse les associations humanitaires qui y sont actives. Celles-ci parlent d'au moins 3.500 occupants, tandis que la préfecture évalue leur nombre entre 800 et 1.000.

Au moins 3.500 migrants vivent dans la partie de la "Jungle" à évacuer, selon les ONG

Au moins 3.500 migrants vivent dans la partie de la "Jungle" à évacuer, selon les ONG © BELGA

Vendredi, les autorités françaises ont menacé d'évacuer par la force les migrants installés dans la partie sud de la "Jungle" de Calais s'ils ne partaient pas d'eux-mêmes d'ici à mardi soir. Selon la préfecture, 800 à 1.000 migrants vivent dans cette zone. Mais les associations contestent ces chiffres. L'Auberge des Migrants y a comptabilisé plus de 3.500 personnes, dont environ 450 enfants. Deux tiers d'entre eux sont des mineurs non accompagnés (Mena). Ce chiffre dépasse de loin la capacité d'accueil du pays et du centre provisoire ouvert en janvier dans la partie nord du camp, où moins de 700 places sont encore disponibles, selon L'Auberge des Migrants. L'association s'attend à ce que près de 2.000 migrants rejoignent d'autres camps à Dunkerque, ailleurs en France ou gagnent la côte belge. Lundi, le gouverneur de Flandre occidentale a d'ailleurs réclamé des contrôles frontaliers plus stricts à La Panne, de manière à bloquer en France les sans papiers. Le tribunal administratif de Lille, saisi par des ONG et des migrants, doit se prononcer mardi sur la demande de suspension de la décision d'évacuer la zone sud du camp de Calais. (Belga)

Nos partenaires