Au moins 25 civils tués dans de nouveaux raids sur Alep

22/04/16 à 22:00 - Mise à jour à 22:00

Source: Belga

(Belga) Au moins 25 civils ont été tués et 40 autres ont été blessés vendredi dans de nouveaux bombardements aériens de quartiers rebelles de la ville d'Alep, dans le nord de la Syrie, selon un nouveau bilan transmis par les services de secours.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), une ONG qui s'appuie sur un vaste réseau de sources à travers le pays en guerre, a affirmé que les raids avaient été menés par l'aviation du régime et a donné un bilan de 19 morts. Les raids ont visé plusieurs quartiers de l'est d'Alep et les sirènes des ambulances ont retenti tout au long de la matinée. Sur le bilan de 25 morts donné par les services de secours figure également un ambulancier tué vendredi soir à Bab Nayrab, un autre quartier rebelle, dans des bombardements avec des barils d'explosifs. "C'est un journée sombre et sanglante à Alep avec des avions qui rodent sans arrêt dans le ciel", a déclaré le chef de la défense civile dans ce quartier, qui a fait état de plus d'une vinctaine de raids. "C'est devenu normal ici de mourir quotidiennement. Il n'y a même plus de deuil. Le lendemain d'un bombardement meurtrier, les magasins ouvrent et tout se déroulent comme si de rien n'était. Tout le monde ici a perdu un proche", a affirmé un habitant. Alep, ancienne capitale économique de Syrie et chef-lieu de la province éponyme, est divisée depuis 2012 entre une partie ouest tenue par les forces prorégime et une partie est contrôlée par des rebelles. La province d'Alep, frontalière de la Turquie, est l'un des rares endroits en Syrie où presque toutes les parties au conflit -- régime, rebelles, jihadistes, Kurdes -- occupent des bouts de territoire. Après une période de calme relatif dans la province depuis l'entrée en vigueur fin février d'un cessez-le-feu entre régime et rebelles, les violences ont repris ces dernières semaines autour d'Alep, notamment au nord de la ville, ce qui a eu pour effet de jeter sur les routes des milliers de civils. La guerre en Syrie, déclenchée en 2011, a fait plus de 270.000 morts et déplacé au moins la moitié de la population. (Belga)

Nos partenaires